Jugé par la Cour de cassation le 29 mars, dans le cadre de l’opération «Mamba», Blaise Wada a vu voler en éclats sa peine de 20 ans de prison prononcée par la Cour criminelle spéciale. L’ancien coordonnateur de l’Unité de coordination des études et des travaux (Ucet) devrait recouvrer sa liberté, ce 12 avril.

Blaise Wada, ancien Coordonnateur de l’Ucet pourrait bientôt être libéré de prison. © D.R.

 

Condamné à 20 ans de prison dans le cadre de l’opération Mamba, le 26 avril 2018, Blaise Wada va recouvrer sa liberté ce vendredi. Selon l’un de ses proches joint au téléphone, la Cour de cassation a annulé et cassé toutes les charges portées contre l’ancien Coordonnateur de l’Unité de coordination des études et des travaux (Ucet). En attendant les procédures administratives, Blaise devrait de facto être libre dans les prochaines heures.

Blaise Wada était poursuivi pour des faits de détournement de deniers publics. Après sept procès, l’ancien coordonnateur de l’Ucet a été jugé pour la dernière fois le 26 avril 2018. À l’issue de ce procès, une peine d’emprisonnement de 20 ans avait été prononcée à son endroit. En plus de cette peine, Blaise Wada s’était également vu infliger la confiscation de ses biens. Mais aussi, le rapatriement de fonds qu’il aurait «planqués» à l’étranger et le remboursement au Trésor public de plus de 2 milliards de francs CFA.

Convaincus de la non-culpabilité de leur client, ses conseils se sont pourvus en cassation afin d’obtenir l’annulation de la décision. Chose qu’ils ont visiblement obtenue avec la décision de la Cour de cassation : toutes les charges qui pesaient sur lui ont été déclarées nulles et de nul effet,  consacrant la libération imminente de Blaise Wada.

 
 

3 Commentaires

  1. moundounga dit :

    Bjr. En plus de cette peine, Blaise Wada s’était également vu infliger la confiscation de ses biens. Mais aussi, le rapatriement de fonds qu’il aurait «planqués» à l’étranger et le remboursement au Trésor public de plus de 2 milliards de francs CFA. Ceci expliquant cela!

  2. Mezzah dit :

    Je ne sais comment on peut écrire ça:
    “En plus de cette peine, Blaise Wada s’était également vu infliger la confiscation de ses biens. Mais aussi, le rapatriement de fonds qu’il aurait «planqués» à l’étranger et le remboursement au Trésor public de plus de 2 milliards de francs CFA”.
    Donc ce mec avait 2 milliards quelque part, le trésor public a récupéré ce pognon et la cour de cassation le déclare innocent. Pardon j’ai mal à la tête.

  3. Le Villageois dit :

    La preuve que tout ça c’est du spectacle et non de la JUSTICE. Si Accrombessi, Ali Bongo et leur bande sont en liberté pourquoi Wada lui, un petit imitateur parmi tant d’autres, devrait se retrouver en prison ? Triste Gabon !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW