Le ministre de l’Équipement vient de signer à Madrid (Espagne), un protocole d’accord avec Banco Santander et United Kingdom Export Finance (UKEF), pour le financement des travaux d’aménagement des voiries urbaines de Libreville, Akanda et Owendo.

Arnauld Engandji (à gauche) et le ministre de l’Economie (Jean-Marie Ogandaga), pendant la signature du protocole d’accord, le 4 juin 2019 à Madrid. © Communication gouvernementale

 

En quête de fonds pour financer ses chantiers routiers, le ministère de l’Équipement vient de réaliser un grand coup. Actuellement en Espagne, le patron de ce département ministériel a reçu les faveurs de Banco Santander et United Kingdom Export Finance (UKEF).

Accompagné de son collègue de l’Économie, Arnauld Engandji a signé avec les deux partenaires, le 4 juin à Madrid, un protocole d’accord portant sur le financement des travaux d’aménagement des voiries urbaines de Libreville, Akanda et Owendo. Banco Santander est la première banque espagnole, tandis qu’UKEF est l’agence de crédit à l’exportation du Royaume-Uni.

L’aménagement routier est un véritable casse-tête au Gabon, aussi bien sur la Route nationale (RN1) que les différentes voiries urbaines et périurbaines. L’accord signé à Madrid devrait constituer un début de solution pour Libreville et ses environs. «Ce projet consiste à la réhabilitation de 80 km de voiries qui sera effectué en deux phases et exécuté par la société Colas Gabon», a écrit le ministère de l’Équipement sur sa page Facebook. Le montant dudit accord n’a cependant pas été révélé.

 
 

4 Commentaires

  1. NC4 dit :

    Bonjour GR, ne vous êtes vous pas trompé sur le nombre de Km? Parce que si c’est réellement sa, c’est une énième humiliation. On va signé de KINDA accords si loin juste pour 80Km? Hé Dieu!! ou va t’on dans ce bled? Mieux remettre le marché à Colas (Colas avance mais la route n’avance pas). Là ce n’est plus la honte mais ronte (Ronte= honte++++++). Mieux je retourne à mes affaires, les histoires du Gabon donnent le vertige.

  2. sm dit :

    Vous embêtez les gens vous tous là!Bande de bouffes cadeaux!Même le cancer serait mieux pour les gabonais.

    Aller s’endetter d’avantage pour des routes qui tiendront même pas 5 ans, et tout cet argent repartira chez eux-même, et un peu pour vous aussi.

    Et c’est nous, peuple gabonais qui allons passer à la caisse pour payer les intérêts. Dans 5 ans, on recommencera le même cinéma.

    Triste de voir de brillants gabonais virer aussi bas, sans même penser à l’avenir de leur progéniture et de celui du Gabon.

    Il est passé où l’argent du boom pétrolier du début de l’ère d’Ali Premier? C’est cet argent qu’il faut aller chercher dans vos maisons. Nyamourouday….

  3. Lavue dit :

    Rien que des effets d’annonce. C’est de la ballade pure. Au Gabon avec les Émergents vaut mieux faire comme saint Thomas, ne croire qu’à ce qu’on voit. Ces gens ne connaissent pas la honte. Avec un PIB par habitant parmi les plus élevés d’Afrique, avec des recettes pétrolières colossales entre 2010 et 2014, comment en arrive-t-on à aller quémander pour aménager 80 Km de voiries urbaine. Le système de pillage solidement implanté dans l’univers politique gabonais, la qualité du Président et de ses hommes ne peuvent être étrangers à ce état de fait. Malheureusement La politique des “convertis” (appartenance aux sectes et aux loges qui minent le pays) ne laissent aucune place à épanouissement intellectuel, au courage individuel. Le mal est beaucoup trop profond, il faudrait une réelle révolution des croyances et des mentalités.

    Mais Ca c’est pas pour demain.

  4. asphalt dit :

    Vraiment le Gabon là, on est pas encore sortie de l’aubergine quoi!C’est les même routes et les même bassins versants qui sont financés à coups de Milliards à chaque mandats parce ça là je crois avoir déjà lu ou entendu le financement des voiries de Libreville, Akanda et Owendo quelque part, sauf si je me trompe oooh!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW