Un fait divers inédit s’est produit, le 25 avril, à Oyem, dans le nord du Gabon. Un Corps, inhumé deux semaines auparavant, a été exhumé sous les regards médusés et hagards des habitants du quartier Angone 1. La faute à une erreur commise au moment de la mise en bière dans la morgue d’une structure hospitalière de Libreville. Il devrait être inhumé à Tchibanga.

Le cercueil de Jean François Konya, enterré à Oyeme à la place Jean Baptiste Mbeng Obame, exhumé avant d’être tranféré dans la Nyanga, au sud du Gabon. © D.R.

 

© D.R.

C’était l’émoi le 25 avril 2019 à Angone 1, un quartier d’Oyem dans la province du Woleu-Ntem. Toute la localité était émue de constater que ce n’était pas leur parent, ami et connaissance, Jean Baptiste Mbeng Obame, qui a été enterré, il y a deux semaines, dans ce caveau, près de la maison familiale. À sa place, c’est sieur Jean François Konya, originaire du sud du Gabon, qui y avait été inhumé.

Une histoire rocambolesque qui a bouleversé la ville et surtout la famille éplorée. Le corps enterré deux semaines plus tôt n’était pas celui de leur parent. À ce qu’il semble, ce drame est parti d’une erreur commise par les proposés de la morgue d’«une structure hospitalière de renom de Libreville». À la place du corps de Jean Baptiste Mbeng Obame, ils ont conditionné celui de Jean François Konya qui, lui, a finalement été inhumé à Oyem, très loin de sa Nyanga natale.

C’est la famille de ce dernier qui a donné l’alerte, lorsqu’elle a voulu s’assurer que le corps qu’il leur a été présenté était bel et bien celui de leur parent. Malheureusement, elle s’est rendu compte qu’une erreur avait été commise et la dépouille de Jean François Konya avait été inhumée à Oyem. Saisi par les instances habilitées, le procureur de la République à Oyem, Rodrigue Ondo Mfoumou, accompagné d’une forte délégation, a procédé à l’exhumation du corps.

Si sur les réseaux sociaux, l’amateurisme et l’incompétence des agents de la morgue de l’hôpital sont mis en avant, les internautes s’étonnent de la négligence des parents de  Jean Baptiste Mbeng Obame. Le procureur a particulièrement dénoncé l’irresponsabilité des parents du défunt, ainsi que le manque de professionnalisme des agents des pompes funèbres. Jean François Konya a été déterré pour être transféré dans sa Nyanga natale, tandis qu’un autre caveau a été préparé pour accueillir Jean Baptiste Mbeng Obame.

 
 

1 Commentaire

  1. Mboui Bikoro Jeanne claire dit :

    Il y’a l’incompétence des agents des pompes funèbres et franchement la négligence de la famille du défunt. Elle devait être vigilante lors de la mise en bière

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW