Honorer les femmes, dire non aux violences à leur endroit et renforcer l’esprit d’équipe. Tel était le sens des festivités de la journée nationale de la femme au ministère du Budget, le 17 avril à Libreville.

Le ministre du Budget posant avec quelques anciennes de son département ministériel, le 17 avril 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Le ministère du Budget n’est pas resté en marge des festivités de la journée nationale de la femme, célébrée le 17 avril sous le thème «Les violences faites aux femmes». Ce département ministériel a donné un cachet particulier à cette manifestation en y participant activement. Conduite par leur ministre, les femmes de ce ministère ont notamment participé à la grande marche organisée par Fondation Sylvia Bongo pour la Famille (FBSO).

«Il y a une marche sur le patronage de madame la première dame, qui a voulu donner un cachet particulier à ce jour de commémoration de la femme gabonaise», s’est réjoui le ministre du Budget. «Le thème qui a été retenu est la lutte contre les violences faites aux femmes. Nous avons donc voulu honorer les femmes de ce ministère non seulement pour dire non aux violences faites à l’endroit, mais aussi pour féliciter leur abnégation dans leurs tâches professionnelles au quotidien», a souligné Jean-Fidèle Otandault.

Selon un rapport publié en 2017 par la FBSO, au Gabon deux femmes sur trois sont victimes de violences dans leur vie, 21% des femmes ont subi des violences sexuelles, 46% ont subi des violences de leurs conjoints, etc. «Il faut arrêter de violenter les femmes ! Cette violence ne s’observe pas seulement dans le milieu familial, mais aussi dans l’univers professionnel. Nous nous sommes donc levées pour dire non, ça suffit», a déclaré la secrétaire générale adjoint du ministère du Budget.

À cette occasion, Huguette Blanche Yombeyini a invité les victimes de ses violences, notamment au ministère du Budget, à s’exprimer. «Pour qu’on sache qu’il y a violence sur la femme, elle doit s’exprimer. Et là réside le problème. Dans le milieu professionnel notamment, nous sommes conscients qu’il y a beaucoup de violences morales, mais les victimes ne parlent pas toujours. Cette journée était donc l’occasion de leur demander de se confier en cas de violence à l’endroit, quelle qu’elle soit», a-t-elle insisté.

Cette journée a été ponctuée par un cocktail offert aux femmes du ministère du Budget, durant lequel les plus anciennes ont reçu des présents. «Au-delà des festivités, c’était un moment de partage, de communion. Ce genre de retrouvailles resserre les liens et renforce l’esprit d’équipe, pour le plus grand bien de notre administration», a conclu le ministre du Budget.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW