La collision frontale entre deux trains marchandises ayant entraîné l’incendie des deux locomotives, a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 mai entre les gares de Lopé et d’Offoué. L’accident qui a fait trois morts – un conducteur, son aide et un prestataire -, a entraîné la suspension du trafic ferroviaire jusqu’à mercredi prochain.

Deux trains marchandises sont entrés en collision dans la nuit du 18 au 19 mai entre les gares de Lopé et Offoué. © Setrag

 

Patrick Claes (à droite) et Léandre Anoue Kiki, secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des transports ferroviaires (ARTF), le 19 mai 2019, à Owendo. © Gabonreview

Un conducteur de train marchandises et son aide, Tamar Moulounbou et Lilian Makaya, ainsi qu’un prestataire de services de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) ont trouvé la mort dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai au km 299+400, situé entre les gares de Lopé et d’Offoué. C’était à la suite d’une collision frontale entre deux trains marchandises de 1 958 tonnes et 2 735 tonnes, ayant occasionné l’incendie des deux locomotives. Selon Patrick Claes, le directeur général de Setrag, ce nouvel accident est dû à une erreur humaine.

«En arrivant en gare de Lopé à 3h02, l’équipe de conduite du train n°6451 est informée par le chef de sécurité du croisement de son train avec le train. De ce fait, ordre lui a été donné de tirer afin de dégager de dégager les croisements côté gare d’Ayem. Au lieu de dégager les croisements et marquer l’arrêt tel que recommandé par le chef de sécurité, le conducteur 6451 s’est plutôt engagé sans autorisation aucune dans le canton Lopé/Offoué. Cet engagement sans engagement sans autorisation a eu pour conséquence de provoquer une collision frontale avec le train croiseur 6460 évoluant dans le sens contraire», explique le patron de Setrag.

Ce dimanche, le trafic est suspendu, mais devrait reprendre le mercredi 22 mai en fin de journée, informe Setrag. L’accident a mis hors d’état d’usage 300 mètres de voie ferrée, notamment en raison du déraillement de 7 wagons et de l’incendie des deux locomotives. En collaboration avec les autorités ferroviaires et la tutelle, une enquête a été diligentée, selon Patrick Claes, «pour connaître les circonstances exactes de ce dramatique accident».

 
 

4 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Heureusement qu’il n’y qu’une seule ligne !
    Je suis sûr qu’avec un seul train on ferait encore des collisions mortelles.
    Quelle honte ! quelle incompétence criminelle !

  2. SETRAG DE FOU dit :

    Mr CLAES!!!
    Respectez les familles éplorées.

    Quelle est cette déclaration? Où trouvez vous ses explications? A chaud et sans analyse des causes vous qualifiez/désignez déjà les Responsable où les coupables?

    Que voulez-vous à cette date, avec des parents et amis qui pleurent leurs enfants? Une guerre entre famille?

    Et la défaillance mécanique, avez-vous songé un seul instant?
    Prenez vos responsabilités et engagez une véritable investigation de cet accident, avec le soutien des Parties prenantes SETRAG (ERAMET – Ministère du travail – Justice…). Trop facile ces déclarations de fou………..

  3. verité dit :

    Faire endosser la responsabilité de cet accident au conducteur décédé est la chose la plus facile pour la sétrag….cela dit dans un pays sérieux, la sétrag aurait pour obligation de donner à l’opinion publique dans les plus bref délais des explications techniques claires quant quant à son SGS entendons par là son système de gestion de la sécurité ainsi que ses procédures de travail…Explications qui devrait être recueilli par notre Agence de régulation des transport ferroviaire ARTF nouvellement crée …cette agence ARTF Gabonais qui à son tour devrait diligenter une enquête voir un audit impliquant des experts internationaux en la matière..Tout ceci afin d’établir les faits exactes et de s’assurer que cela ne se reproduise plus jamais.

    Nous ne sommes peu être pas des experts dans le domaines ferroviaire mais sommes conscient des ressources colossales dont dispose la sétrag ….Comment peut-on parler de collision frontal quant on sait tout les systèmes de communications que peut mettre en place la sétrag afin d’ éviter ce genre de drame. Certaines entreprises dans d’autres pays disposent de salles de control offrant visibilité sur tout le trafic ferroviaire…Qu’en est-il pour vous?

    Mais au lieu de cela …je suis attristé de voir que la seule préoccupation de la sétrag est le rétablissement du trafic ferroviaire , de la production et du rendement …Bref de ses intérêts.

  4. Eya dit :

    Il est plus que temps pour la SETRAG de mettre en place un Systèmede Gestion de la sécurité.
    Cela ne coute rien et permettra de sauver des vies.
    les accidents incessants démontrent à suffisance que l’anomalie n’a pas été corrigée à la source.
    Aussi,en matière de sécurité on ne recherche pas qui est coupable mais plustot pourquoi cette accident malgré les procédures etablies…
    le risque de facteurs humains, formation réglementation et les changements ou modification d’un équipement de la machine plusieurs facteurs rentrent en compte.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW