Les forces de l’ordre en poste à Mayumba, dans la Nyanga, viennent d’interpeller un sujet gabonais d’origine camerounaise, en possession de plusieurs pointes d’ivoire. Un «butin» correspondant à huit éléphants abattus.

Une importante saisie de pointes d’ivoire a été effectuée à Mayumba (illustration). © D.R.

 

Gros coup de filet des agents de la police et la Direction provinciale des Eaux et forêts de la Nyanga. À Mayumba, chef-lieu du département de Basse-Banio, ils ont mis la main sur un Gabonais d’origine camerounaise, en possession d’une importante quantité de pointes d’ivoire. Selon la représentation locale de l’ONG Conservation Justice, la quantité d’ivoire saisie correspond à huit éléphants abattus.

Selon l’ONG, «l’alerte a été donnée par une personne de bonne foi sur la  transaction de produits suspects dissimulés dans les cartons à Mayumba». Informés, les agents de la police judiciaire de la Nyanga, ceux de la direction provinciale des Eaux et forêts ainsi que le représentant de l’ONG Conservation et Justice y ont effectué une descente. À Mayumba, ils découvrent des cartons contenant des produits non identifiés en partance de Tchibanga.

Après avoir identifié leur propriétaire, ils ont procédé à son interrogatoire. Le suspect se serait présenté sous le nom de Fabrice Biacke, né le 17 juillet 1986 à Douala au Cameroun. Il affirme ensuite s’être naturalisé gabonais il y a plus de deux ans. Ayant décelé des contradictions et incohérences dans les explications, les agents de force de l’ordre l’ont conduit à son domicile afin de procéder à une fouille minutieuse.

Cette fouille a permis de découvrir une importante quantité d’objets suspects dans la chambre. La cargaison contenait précisément 16 pointes sectionnées en 28 morceaux et deux 2 autres pointes de 76 kilogrammes. Ce qui équivaut à 8 huit éléphants abattus. Les agents ont également découvert une copie du récépissé de la carte nationale d’identité gabonaise présentant le suspect comme Elvys Jackson Messy M’Edzang.

Vu la gravité de la situation, le suspect a été conduit et placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Tchibanga. Il sera présenté dans quelques jours, devant le procureur de la République pour être jugé des faits de détention et trafic des produits issus des espèces protégées.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW