Le Conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a consenti un prêt de 45 milliards de francs CFA, pour la construction de 1 000 logements sociaux à Okolassi, près de Libreville.

Les milliards de la BDEAC pour les logements sociaux. © D.R.

 

Le Gabon est reparti du Conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), tenu le 19 avril, Malabo, en Guinée équatoriale, avec une belle enveloppe.

Au terme de l’examen des comptes clos au 31 décembre 2018 et du rapport d’activité de l’exercice 2018, les administrateurs du Conseil de la BDEAC ont approuvé huit propositions de financement des projets au profit des États membres. Évaluée à 151 milliards 670 millions de francs CFA, la réalisation de l’ensemble de ces projets «est conforme aux objectifs du Plan stratégique 2017- 2022 de la BDEAC».

Le Gabon obtient la deuxième plus grosse enveloppe, soit 45 milliards de francs CFA de prêt pour son projet de construction de 1000 logements sociaux à Okolassi ; derrière la Guinée équatoriale avec un financement de 80 milliards de FCFA pour la construction du nouveau terminal à passagers de l’aéroport international de Bata.

Le reste de l’enveloppe servira au financement des projets au Congo et au Cameroun. Le Congo a obtenu 12 milliards de francs CFA pour deux projets financés chacun à hauteur de 6 milliards de francs CFA : le renforcement du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHU-B) et le financement partiel du projet d’installation d’une unité de fabrication, de conditionnement et d’emballage des produits pharmaceutiques à Ollombo.

Le Cameroun a obtenu un financement pour deux projets. 4, 170 milliards de francs CFA lui ont été octroyés pour la construction d’un hôtel 4 étoiles à Douala; 2, 500 milliards de FCFA pour l’extension du Groupe scolaire Du Vaal à Douala. Outre le terminal à passagers de l’aéroport international de Bata, la BDEAC va participer au financement des autres projets en Guinée équatoriale. Il s’agit du financement à hauteur de 2, 500 milliards de francs FCFA du projet de création d’un complexe agropastoral à Bata et un prêt de 1, 100 milliards de francs FCFA pour la construction d’une usine de ciment colle à Bata.

 
 

2 Commentaires

  1. Mezzah dit :

    45 milliards pour 1000 logements sociaux soit 45 millions par logement vous ne trouvez pas que ça fait cher pour un logement social?
    Oui vous allez me dire qu’il faut réaliser tous les travaux d’aménagement: adduction d’eau potable, routes, assainissement… moi je trouve que ça reste toujours cher pour le citoyen moyen.
    Ensuite il me semble que l’argent est déjà sorti du trésor pour une partie des travaux non?

  2. Bikoro Ndemezo'o Albert Diddy dit :

    En investissement direct, On peut construire plus de 2500 logements sociaux avec 45 milliards fcfa. Cependant, il faudrait investir dans le cadre d’un projet et non une entreprise. Je croîs pour ma part que l’État devrait se rapprocher des projets locaux portant sur la promotion du logement, projets donc toutes les faisabilités ont été bien ficelés en amont et qui sont encours de réalisation sion, on tombera toujours dans les mêmes travers…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW