Après Ntoum et Lambaréné, Régis Immongault s’est rendu à Tchibanga et Mouila, le 10 avril dernier, dans le cadre de la tournée interprovinciale de suivi des activités de son département ministériel.

Régis Immongault et son équipe lors de la tournée, le 10 avril à Mouila. © D.R.

 

Amorcée le 25 mars par Ntoum, la tournée interprovinciale de suivi des activités du ministère de l’Habitat, s’est poursuivie à Tchibanga et Mouila, le 10 avril dernier. A Tchibanga, le patron de ce département ministériel a pris connaissance des réservations foncières de l’Etat et projets de construction de logements à l’arrêt. Il s’est également imprégné des conditions de travail de ses collaborateurs, exhortant ces derniers à mettre en œuvre des outils de planification urbaine pour une meilleure occupation des sols.

La délégation du ministre de l’Habitat, ici à Tchibanga. © D.R.

Sous la conduite du directeur provincial de l’Habitat, Auguste Lolos Rapontchombo, Régis Immongault et sa délégation ont visité les  lotissements aménagés à Mikouelengui et Pola pour 430 parcelles et, les réservations foncières du ministère de la Justice et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). A cette occasion, le ministre de l’Habitat s’est laissé dire que la Société nationale immobilière (SNI) devrait construire 70 logements à Tchibanga.

A ce jour, seul 35 logements sont sortis de terre, tandis que le reste est à divers niveaux d’avancement. «La SNI devrait trouver des mécanismes transparents pour la cession de ces constructions en l’état à des potentiels acquéreurs», a indiqué Régis Immongault, qui a également souhaité «une plus grande implication des autorités municipales dans la gestion foncière».

Juste après Tchibanga, la délégation a rallié Mouila pour le même exercice. Le ministre de l’Habitat y a également visité certains sites de réservation foncière et construction de logements. Régis Immongault et son équipe se sont rendus à Bifoura et à Dimina, sur le site réservé pour la construction de l’université de Mouila et la construction d’un centre pénitencier moderne.

Pour les projets de construction de logements sur le site de Bavanga, attribué à la SNI, le ministre de l’Habitat a dénombré 86 maisons sortis de terre à niveaux divers d’avancement, 23 soubassements, deux fouilles et deux parcelles à vendre. Cette étape a par ailleurs été mise à profit pour présenter aux autorités locales, les réformes dans le secteur de l’habitat et du logement et, rôle des collectivités dans les  nouvelles procédures en matière de foncier.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW