Le Gabon se situe au 112e rang du classement global de l’Indice de prospérité du think tank britannique Legatum Prosperity sur 167 économies, avec un score de 50,73 points. Le pays réalise ainsi en douze mois, une progression de 20 places par rapport à 2018 où il logeait à la 132e place mondiale avec un score de 49,24 points.

Libreville, capitale du Gabon, pays classé 112e à l’Indice de prospérité du think tank britannique Legatum Prosperity. © Benoit Bouchard

 

Dans sa 13e édition de l’indice de prospérité 2019, publié le 25 novembre 2019, le think tank britannique Legatum Prosperity, classe le Gabon à la 112e place mondiale sur 167 économies et à la 11e en Afrique subsaharienne et 2e dans la sous-région derrière le São-Tome et Principe (93e et un score de 55,20 points) et devant la Guinée équatoriale (117e avec 48,86 points).

Le pays obtient ses meilleurs scores en matière de sécurité (102e, 66,42 points), en conditions de vie : (107e, 65,37 points) ; en conditions de l’entreprise : (103e, 51,20 points) ; l’éducation et l’environnement naturel où il se classe respectivement (99e et 59e). «Les performances du Gabon sont les plus fortes dans les domaines de l’environnement naturel et de l’éducation, mais les plus faibles en capital social. Et la plus grande amélioration par rapport à il y a dix ans concerne les conditions d’entreprise», souligne The Legatum Prosperity Index.

Toutefois, le pays ne parvient toujours pas à garantir à ses citoyens la sécurité humaine et aux investisseurs un environnement d’affaires sûr et prospère. Selon les statistiques The Legatum Prosperity Index, le Gabon reste mal classé dans les domaines de la liberté personnelle (112e place et une valeur de 43,32 points) ; de la qualité sanitaire (129e place) ; de la gouvernance (130ème et 39,89) et au capital social, le pays est (145ème, 42,16 scores).

En termes de climat des affaires, le pays se positionne à 112e avec un score de 45,65 points dans la catégorie environnement des affaires ; (107e, 39,96 scores) à l’accès au marché et aux infrastructures et (104e, 42,56 scores) pour la qualité de son économie. «Depuis 2009, le Gabon a reculé de 3 places dans le classement», précise The Legatum Prosperity Index.

Au niveau continental, notamment dans la région subsaharienne, la République de Maurice occupe la première place (44e au niveau mondial), suivi des Seychelles (48e au niveau mondial), du Botswana (76e), du Cap-Vert (77e) et de l’Afrique du Sud (83e).

Dans le classement mondial, le Danemark suivi de la Norvège puis de la Suisse sont les plus prospères. Le bas de liste est occupé par le Soudan, précédé du Yémen, puis de la République centrafricaine du Congo.

Selon l’Institut Legatum, cet indice basé sur douze critères permet aux pays du monde d’évaluer leurs forces et leurs faiblesses afin de déterminer les choix économiques et stratégiques à mener pour renforcer les sociétés inclusives, les économies ouvertes et la capacité des populations à générer davantage de prospérité.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW