Le maire de Libreville va en guerre contre les opérateurs économiques, dont les déchets dégradent considérablement le patrimoine routier en zone urbaine. «Tout opérateur pris en flagrant délit de dégradation de la voie publique et des trottoirs sera sanctionné», a prévenu Léandre Nzué.

La mairie de Libreville va mener la «guerre» contre l’insalubrité causée par les opérateurs économiques. © Gabonreview

 

Dans son combat contre l’insalubrité, le maire de Libreville a décidé de conscientiser les opérateurs économiques. Léandre Nzué vient de rappeler aux opérateurs économiques situés dans le périmètre urbain et les environs des marchés, la nécessité par eux «d’assurer l’acheminement de leurs déchets industriels et autres encombrements ménagers vers les points de collecte et de précollecte».

La municipalité n’hésitera pas à brandir le bâton en cas de manquement à cette prescription. «Tout opérateur pris en flagrant délit de dégradation de la voie publique et des trottoirs sera sanctionné», a prévenu Léandre Nzué. Par ailleurs, a-t-il rappelé, «une mission de l’inspection générale de la mairie est effective depuis le début du mois d’octobre».

Les opérateurs économiques produisent essentiellement des déchets industriels. Ceux-ci constituent la plus grande partie des déchets produits à Libreville et dégradent considérablement le patrimoine routier en zone urbaine. D’où les mesures prises par la municipalité de Libreville.

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Et le maire qui sera pris en train de détourner les fonds de l’état recevra quelle sanction ? Pitié, A Ntare Nzame ! Espèce de voleur de maire !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW