Le développement personnel à l’usage des enfants. On en parle de plus en plus à travers le monde. À une époque où les valeurs ont tendance à se diluer dans le conformisme de la mondialisation, l’Afrique s’y adapte. Entre maximes pour dépasser ses limites et contes pour accéder au bonheur, s’imbriquent des formations pour développer la confiance en soi autour de différentes valeurs. C’est dans cette optique que des enfants de 10 à 17 ans ont été entretenus le 8 juin par un coach.

Un moment des échanges, le 8 juin 2019. © Gabonreview

 

Le 8 juin dernier, des enfants de 10 à 17 ans ont reçu une formation en développement personnel autour de certaines valeurs «essentielles» pour qu’ils deviennent des hommes et des femmes heureux, mais surtout des leaders sur qui compter. Entretenus par Patrick Meyo, un coach formateur à l’Académie de John Maxwell en Floride, à la Fondation Tony Elumelu au Nigéria ou encore à l’Académie camerounaise de leadership, l’idée était de leur inculquer des qualités comme l’honnêteté, le respect, le sens des responsabilités, l’humilité tout comme l’effort et bien plus.

Considérant que «les jeunes sont l’avenir», Patrick Meyo estime que si dès le bas âge ils ne sont pas canalisés,  «on connaîtra la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui». «On a des jeunes qui sont de plus en plus délinquants, on a des jeunes qui abandonnent de plus en plus l’école. Il y a des jeunes qui veulent la vie facile, il y a des jeunes qui ne veulent plus travailler parce que le système éducatif n’arrive plus à répondre à toutes ces problématiques», a-t-il expliqué positionnant les formations en développement personnel comme la clé pour avoir, à l’avenir, des adultes meilleurs. Pour lui, inculquer des valeurs à la jeunesse permettra d’avoir de bons leaders capables de mieux gérer les entreprises, les organisations. «Quand un enfant grandit avec des valeurs, il est difficile de les modifier», croit-il savoir dans un contexte où plusieurs maux qui minent la société gabonaise et africaine en général.

Entre détournements et manque de confiance en plusieurs leaders, l’honnêteté est mise à l’épreuve. Inculquer des valeurs comme la discipline, l’honnêteté, l’engagement, le partage, l’écoute ou l’effort s’avère, pour le coach, indispensable pour permettre aux jeunes de bâtir leur personnalité et d’apporter une valeur ajoutée à la société. «On a un manque criard de personnes capables de représenter l’Afrique», s’est-il désolé estimant que beaucoup ont perdu leurs repères. D’où, la nécessité d’entretenir ces jeunes pour leur apprendre à être responsables.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW