Afin d’obtenir des données fiables sur le diabète au Gabon, le Centre hospitalier de Libreville (CHL) a organisé, le 10 avril dernier, une vaste campagne gratuite de dépistage de cette maladie. Ces statistiques permettront notamment d’assurer un suivi des personnes malades à risques.

Diabète insuline Gabon

Cette opération visait également inciter le grand public, notamment les plus de 40 ans à effectuer un test de dépistage. Il faut dire qu’avec plus de 4% de cas de diabète actuellement déclarés au Gabon, le pays figure parmi les trois pays d’Afrique Sub-saharienne les plus touchés. La population gabonaise reste, selon des données de la Fédération Internationale du diabète (FID), très exposée à ce fléau. La tranche d’âge la plus touchée se situant entre 45 et 59 ans.

À l’issue de ces dépistages, des rendez-vous seront donnés aux cas à risque au niveau du centre hospitalier de Libreville pour des examens plus approfondis, afin d’assurer une prise en charge adaptée. «Cette campagne de sensibilisation, d’éducation, d’information et de dépistage du diabète gratuit doit s’étendre sur toute l’étendue du territoire national en vue de savoir le taux des diabétiques au Gabon», ont précisé les organisateurs.

Le diabète est une maladie chronique due à l’insuffisance ou à l’inefficacité de l’insuline, une hormone produite par le pancréas. Cette maladie se manifeste par une surabondance de sucre dans le sang, endommageant ainsi à terme, les vaisseaux sanguins et ouvrant la porte à une série de complications sévères, notamment des affections rénales ou encore des complications cardio-vasculaires. Le diabète apparaît essentiellement sous deux formes. Le type 1 appelé aussi insulinodépendant ou diabète de l’enfant, se caractérise par une sécrétion insuffisante d’insuline dont le traitement se fait à base d’insuline (injection à vie).

Le diabète de type 2 ou diabète de l’adulte quant à lui, est dû à une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Il se manifeste souvent à l’âge adulte et la prise en charge de celui-ci se fait par l’absorption des comprimés au début. Dans le long terme, les patients peuvent recourir à une injection d’insuline. Pour le Dr Chantal Kakou Mayaza, responsable du service Endocrinologie du Centre hospitalier de Libreville (CHL), le diabète de type 2 est celui qui touche le plus la population du Gabon, et le monde de façon générale. 1 à 2% de la population gabonaise serait touchée par cette maladie émergente au Gabon.

 
 

1 Commentaire

  1. Yves dit :

    Mettez à la disposition des gabonais des structures hospitalières décentes et ils se soigneront eux-mêmes. Ce n’est pas avec de la gymnastique statistique qu’on va soigner des gens. Il y a le diabète qui est chronique, l’hypertension qui est endémique, le Sida qui poursuit son avancée et notre vieux palu qui lui est plus meurtrier que jamais, et ça fait des statistiques au lieu de renouveler et moderniser les centres hospitaliers sur toute l’étendue du territoire. Mais bon, peut être que des statistiques élégantes font «plus émergent» dans les colloques et séminaires, autour des petits fours pendant les pauses café.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW