La conférence de presse donnée, le 10 octobre au stade de l’Amitié à Libreville, par le directeur général de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT) et les documents qui y ont été distribués, suscitent sinon quelques étonnements du moins des interrogations.

Maquette d'un prjet de l'ANGT - © Gabonreview.com

A la faveur d’une visite de presse sur les «chantiers de l’Émergence», entre le 10 et le 13 octobre dernier, Henri Ohayon, directeur général de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT), a donné un point presse sur les projets actuels et à venir du gouvernement dans le domaine des infrastructures.

Contenus dans le Schéma directeur national des infrastructures (SDN), il s’agit, entre autres, de la construction de 200 000 logements sociaux entre 2012 et 2025, dont 37 500 logements pour la seule période 2012-2016 pour un coût de 1 420 milliards de francs CFA ; de 3 320 km de routes bitumées pour la période 2012-2016 pour un coût de 3 000 milliards de francs CFA. De plus, pour la même période, 500 milliards de francs CFA seront consacrés à la construction d’infrastructures destinées à l’éducation et à la formation ; 335 milliards CFA pour des établissements de santé ; 450 milliards CFA pour deux aéroports internationaux à Libreville (Andem, près de Kango) et Port-Gentil ; 560 milliards CFA pour la construction de ports, dont 225 milliards pour la modernisation entre 2012 et 2015 du port môle de Libreville dont la superficie doit passer de 4 à 44 hectares. Il est aussi prévu la construction de six barrages hydroélectriques. Soit un montant global de 6 265 milliards CFA pour la période 2012-2016, sans tenir compte du coût des barrages hydroélectriques. Toutes ces infrastructures doivent permettre de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025.

Petite observation : au lieu des 35 000 logements prévus pour tout le septennat d’Ali Bongo, Henri Ohayon affirme qu’il va être possible d’en réaliser 37 500 sur les quatre prochaines années de ce mandat. Cependant, le directeur de l’ANGT semble avoir oublié en route les promesses précédentes, à savoir celles de 2011 concernant l’harmonisation des barrières des villas situées sur le front de mer et l’élargissement de la voie échangeur de Lalala – CNSS : «Il faudra moins de dix minutes pour faire les deux sens dans quelque temps», avait-il alors déclaré ; puis celles de mai 2012 sur la livraison, en décembre 2012, de 1 000 logements sociaux à Agondjé. Les travaux de construction de ces habitations devaient démarrer le 1er juin 2012. On n’oubliera pas les dates de livraison du stade omnisports Omar-Bongo et des ponts de Nzeng-Ayong et d’IAI plusieurs fois annoncées, renouvelées, réactualisées mais jamais tenues.

Pour le seul cas des routes, les chiffres du ministère des Infrastructures datant de novembre 2011 indiquent que le Gabon dispose de 9 200 km de routes, dont seulement 1 300 ont été bitumées entre 1960 et 2011. Un effort a été fait au cours des années 2000-2010, avec le bitumage de 450 km environ. 450 km en 10 ans ! Le directeur général de l’ANGT a annoncé, au cours de la même conférence de presse, que le SDN prévoit le bitumage de 3 320 km de routes pour la période 2012 -2016. Ce qui équivaut à cinq fois le bitumage entre Libreville et Franceville. Cela équivaut aussi au bitumage d’au moins 830 km par an en moyenne.

L’exercice paraît d’autant plus difficile que les caisses de l’État seraient à l’étiage. Dans l’opinion, c’est le scepticisme qui prévaut. Un ancien directeur général des Travaux publics, aujourd’hui passé à l’opposition, estime qu’une route de 100 km «se construit en deux ans, études et travaux de terrassement compris. Si M. Ohayon veut nous dire que les routes déjà existantes vont être refaites, alors c’est possible de faire 3 300 km en 4 ans avec des entreprises bien équipées et ayant des moyens humains adéquats, mais s’il s’agit de voies nouvelles, ses prévisions s’avéreront fausses

En fait, Henri Ohayon s’est noyé dans un exercice de communication abusive et erratique. «Cette omniprésence médiatique mêlant les annonces en rafale, parfois contradictoires, souvent sans suite, a fini par rendre son action illisible et sa communication manque singulièrement aujourd’hui de crédibilité de ce fait», pour paraphraser l’essayiste et homme politique français Roland Hureaux.

 
 

34 Commentaires

  1. Nash dit :

    37500 logements entre 2012 et 2016 mais 2012 tire à sa fin, ils vont donc construire 37500 logements en 3 ans alor k’ils n’ont pa pu en faire 1000 en 4 ans! Attendons de voir, 2016 c’est pour bientôt.

    • nicola dit :

      L’an 2007 on avait signè un contrat pour 3.000 logements et òa damaandait 4 ans de travail. Le projet, bien qque approuvè est ferme pour des raisons inconnues et nous attendons, il est trois ans à la fin du mois d’Octobre, le rèdemarrage. La soc. ALDAR, une des plus puissantes socuiètè de construction, à Abu Dhabi pour faire 5.000 apartements a besoin de 4 ans, 24.0000 ouvriers et de travailler 7 jours sur sept et deux tours de travail.
      Il est difficile de faire des miracles est le premier est de faire partir les chantiers.

  2. La Fille de la Veuve dit :

    Oui. Mais comme il s’agissait d’une Conference de presse, quelles sont les questions qui lui ont ete posees et les reponses qui ont ete les siennes ?

    • Luc Lemaire dit :

      Certaines conférences de presse tiennent plus de la présentation à la presse que de la “conférence”. D’autre part, il est difficile de poser les bonnes question sans avoir été auparavant informé des annonces. Ce n’est qu’après réflexion que la plupart des journalistes découvrent que les dires ne sont pas toujours en accord avec les faits. Donc effectivement, ce jour là, nombre de questions importantes ont été oubliées ou éludées.

      • ni lire ni écrire dit :

        Quand bien même, ces personnes ont bien du vous laisser leurs coordonnées… Je trouve étrange de poser ici vos questions sans réponses, sans vous assurer au préalable que les services de presse de l’ANGT ont l’intention ou pas d’y répondre.

        • Luc Lemaire dit :

          Pour dire cela, vous ne devez pas habiter au Gabon. Non, le service communication de l’ANGT ne peut pas y répondre et oui, nous leur avons posé la question sans obtenir de réponse.

          • ni lire ni écrire dit :

            Pour dire cela, je ne dispose pas des contacts avec ceux qui dirigent le pays, (ou croient le diriger) c’est pour cela que je me permets d’utiliser parfois ces colonnes pour faire transiter les questions que je me pose par vos soins.

        • Francis dit :

          ni lire ni écrire
          je vois que tu n’habite pas au gabon et que tu ne connais pas le DG de n’ANGT. pour ceux qui vivent au gabon et qui connaissent sont mode de fonctionnement ils te diront eux ils n’ont de compte a rendre qu’au président de la république et meme le ministre n’a rien à lui dire et pas d’explication à lui demander. donc imagine un simple journaliste. j’ai vu cette conference de presse et c’était plus une communication que autre chose mais au gabon en plein émergence on appelle tout ca conference de presse.

  3. La Fille de la Veuve dit :

    Je comprends. Mais bon, de toute maniere, tout le monde a compris depuis longtemps les vrais raisons de le creation et du fonctionnement de l’ANGT : La captation de la rente sous le pretexte de grands travaux. Votre article conforte ce point de vue.

    Excellent travail d’analyse.

  4. Ndambo dit :

    Tchouooooo ! Vous vous moquez bien des Gabonais, bravo.

  5. jules obiang dit :

    C’est du vent. ce monsieur est perdu dans l’Ocean de mensonge que l’emergence a conçu depuis 2009. le bilan de trois ans est maigre par rapports au budgets collossaux que l’Etat a engendré depuis 3ans. meme incapable de terminer trois petits ponts à Lbv.
    Aussi des choix budgetaire non inscrit dans la loi des finances, comme financer pour dix millirads un championat national professionel, des courses de bateaux ectc….. les gabonais sont sceptiques face à ces annonces qui ne sont plus credibles…

  6. IBEP dit :

    37500 logements en 3ans pour un coût de 1450 milliards fcfa, ça revient à 37,9millions la maison! on parle bien de logements sociaux?

    • nicola dit :

      Cher IBEP, nous sommes à mesure de donner des maisons de 85, 110, 125 mq. completement equippées en dur à 21, 29 et 32 millions sur des parcelles de 400, 500, 600 mq de terrain. Les maisons sont d’un salon, cuisine, WC visiteur et deux chambres et SDB, trois chambres et quatre chambres et deux SDB. Le projet à été approuvè mais ferme pour on ne sait pas quellle raison.

  7. Désiré dit :

    Des annonces en rafales, certes, mais des annonces qui ont du sens ! Bien sûr, les objectifs décrits par Monsieur Ohayon sont élevés mais force est de constater que les chantiers de l’émergence sont en bonne voie. Prenons l’exemple des routes. En 2009, seuls 900 km de routes existaient en 2009. Aujourd’hui, il y en a 1380 km. Et l’objectif en 2016 est bel et bien d’atteindre le chiffre précis de 3367 km de routes ! C’est un objectif réalisable.

    Quant au logement, c’est pareil… Pour la seule période 2012-2016, 37 500 logements ont été programmés. Et cela est bien parti puisque 5000 logements sociaux sont en cours de construction. Sur la RTG, je suis tombé sur l’émission « ça s’explique » qui parle très bien des avancées (http://www.dailymotion.com/video/xtqoc2_emission-ca-s-explique-sur-l-habitat_news?search_algo=2.) Regardez-là et on en reparlera !
    Enfin, vous n’êtes pas sans savoir que le président a réformé l’année dernière tout le secteur de l’habitat et que, désormais, les délais de délivrance par exemple qui sont passés de 5 ans à 6 mois. C’est donc facile de critiquer et de dire que cela ne va pas marcher. Mais, si on souhaite l’émergence, c’est en réalisant un travail COLLECTIF !

    • Francis dit :

      Désiré je sui scontent d voir que tu suis bien la RTG mais je te conseil d touché du doigt les annonces faites sur la RTG, pour les route le trancon Lambaréné Mouila est un chantier entamé depuis bongo. donc c’est une création de route mais une finalisation.
      pour les logement c’ets pas 5000 mais 1000 qui ont été promis pour decembre alors je t’invite à aller à angodjé sur le site il y a un carrouf dit ” le carroufour chantal” si tu connais et tu vera ce qui s’y fait.
      pour l’habitat le reforme à donné quoi exactement? moi je suis aller à l’Agence national de l’habitat qui est le résultat de la réforme. et bien eux même m’ont dit ” nous n’existons que sur les textes mais nous ne pouvons pas travailler”.
      moi je ne suis ni opposant ni émergent mais j’aime pas qu’on disent au gens des choses et que l’on ne tienne pas parole, car pour moi les dirigenants d’un pays doivent êtres des Hommes exemplaires et tenir leur paroles.
      bien à vous tous

    • Justoche dit :

      Surpris, tout ça c’est bien à Libreville. Bizarre, j’y vis bien à Libreville… Pouvez vous m’indiquer où on cosntruit ces logements je cherche une maison pour mon petit frère?

  8. KOUMBA dit :

    Mais on finira par se ballader en haillon avec ce type!

  9. nababy dit :

    si ce que l’ANGT dit c’est du “blabla” ne nous accrochons pas a cela! les Analyses, les critiques ce bon! mais attendons le “finish”

  10. Alozack dit :

    Et si nous revenions sur la question de la responsabilité politique?

    Au terme de la Constitution, le Président de la république est irresponsable politiquement. Tout simplement parce qu’il élu au suffrage universel direct et qu’il n’est en charge de l’exécution de la poliqtique qu’il conçoit avec le Gouvernement. C’est ce dernier qui en répond devant la Représentation nationale.

    Maintenant que le Président de la République se charge de l’exécution de la politique de la Nation, par Agences interposées, le Gouvernement n’étant plus composé de simples membres qui l’assistent, il doit endosser tout naturellement la resposabilité qui en découle.

    Tout ce qui se dit autour des Agences, et plus particulièrement de l’ANGT et de son DG, Monsieur Henri OHAYON, sur les missions de l’ANGT, ne nous permet pas, nous profanes, de saisir la portée juridico-politique du débat.

    Les porteurs autorisés du discours politique – experts en science de ceci, en science de cela, éternels invités des médias natioanaux – ne nous éclairent pas davantage sur le véritable role du Président de la République sur la question de la gouvernance des Agences, autrement dit des services admibnistratifs.

    Pourtant, la Cour Constitutionnelle est là, bien là, qui peut, par autosaisine ou par tiers interposé, trancher une bonne fois pour toute le débat posé ainsi: “Le fait pour le Président de la République de présider l’ANGT ou d’autres agences viole-t-il les dispositions de la Concstitution”?

  11. Christine dit :

    Monsieur Luc Lemaire,
    Je m’étonne qu’un journaliste de votre qualité ne reste qu’à la surface et que vos jugements et écrits se résument à reprendre de pales critiques sans rien argumenter dans le fond à l’instar d’une opposition à cours d’arguments.
    Si vous avez de réelles questions posez les !
    Sur les logements par exemple vous oubliez de regarder tout ce qui a été fait en préalable pour organiser un plan d’urbanisme durable et cohérent…gage de constructions bénéficiant de toutes les infrastructures nécessaires : route, eau, traitements des eaux et déchets, écoles, centre sanitaire, transport en commun, commerces et espaces de loisirs… a moins que vous ne consédéreriez qu’il faille faire comme par le passé…
    Vous oubliez de reconnaître qu’il a fallu une restructuration de l’administration permettant de régler les titres de propriétés…et de créer un guichet unique pour obtenir son titre en 6 opérations et 6 mois maximum au lieu de 6 ans il y a encore peu de temps..
    Connaissez vous les nouvelles normes de construction qui sont appliquées au Gabon, vous êtes vous intéressées aux nouvelles méthodes de construction et aux entreprises qui se créent dans ce secteur ?? Avez vous seulement évoqués le nombre d’emploi et de formation en cours ???
    Je suis certain que ces questions trouveraient réponses si vous les posiez !!!
    Je comprends que votre journalisme du doute soit mis en brèche : avez-vous visité les sites dont vous parlez ? avez-vous fait une demande auprès des responsables pour obtenir des Interviews exclusives ?
    Avez-vous d’autres choses que des suppositions, supputations ou « kongassalade » à nous servir.
    Monsieur Lemaire, soyez gentil, faites juste votre métier et seulement cela au lieu de faire croire au mirage de ceux qui pensent que tout ce fait par baguette magique. Soyez un vrai journaliste. Merci

    • Luc Lemaire dit :

      Oui, oui, oui, oui, etc. Le journaliste concerné est au courant, a visité et peut témoigner de la curieuse manière d’interpréter les norme théoriquement en vigueur. Certes, ce ne sont que des maisons témoin (mais c’est tout ce qui existe pour le moment). Il a posé des question et il a été répondu à certaines, à d’autre non ou alors dans une langue de bois. Mais c’est sur la base de ces réponse parfois peu convaincantes qu’il s’interroge. Pour ce qui est des opinions et des jugement, ce n’est pas à nous de dire mais à vous de penser.

    • La Fille de la Veuve dit :

      @ Christine,

      Puisque vous semblez très au fait, pouvez-vous nous dire comment on fait aujourd’hui au Gabon pour avoir un terrain et bâtir une maison individuelle ou encore comment un promoteur immobilier fait pour obtenir des terrains pour construire des maisons a usage d’habitation. Et surtout merci de ne pas me parler de plans, parce que pour les plans et les maquettes, nous avons eu notre compte.

  12. BONGO dit :

    3320 km de routes bitumées : 3000 milliards de cfa
    37500 logements en 4 ans : 1 420 milliards de cfa
    Infrastructures scolaires : 500 milliards de cfa
    Infranstructures de santé : 335 milliards de cfa
    Infranstructures aeroportuaires : 450 milliards de cfa
    Infrastructures portuaires : 560 milliards de cfa
    Infrastructures hydroelectriques : 6 265 milliards de cfa
    C’est ambitieux comme planification, mais ya ALI ou va-t-on trouver les fonds si on sait que la capacité d’investissement du gabon (emprunt inclus) est de 1000 milliards de cfa sur une année, soit une capacité globale de 4000 milliards en 4 ans donc en 2016.
    Comment allez-vous trouver le reste des sous ?
    Allez-vous récupérer l’argent du gabon placé dans les banques occidentales par votre père et les ministres gabonais ? quel est votre recette ?
    Les investisseurs privés ne peuvent pas donner autant d’argent au gabon au vue de son instabilité démocratique :-/

  13. Francis dit :

    je sui content de voir qu’il y a des gabonais qui regarde encore et croie ce qui est annoncé sur la RTG mais je vous conseil de touché du doigt les annonces faites sur la RTG, pour les routes le trancon Lambaréné Mouila est un chantier entamé depuis bongo père. donc c’est pas une création de route mais une finalisation.
    pour les logement c’est pas 5000 mais 1000 qui ont été promis pour decembre 2012, alors je t’invite à aller à angodjé sur le site il y a un carrouf dit ” le carroufour chantal” si tu connais et tu vera ce qui s’y fait.
    pour l’habitat le reforme à donné quoi exactement? moi je suis aller à l’Agence national de l’habitat qui est le résultat de la réforme. et bien eux même m’ont dit ” nous n’existons que sur les textes mais nous ne pouvons pas travailler”.
    moi je ne suis ni opposant ni émergent mais j’aime pas qu’on disent au gens des choses et que l’on ne tienne pas parole, car pour moi les dirigenants d’un pays doivent êtres des Hommes exemplaires et tenir leur paroles.
    pour finir il faut bien tenir compte de l aréalité finacière de notre pays car les caisses ne sont pas aussi pleines que l’on pense. mais ca tres peu de gens le save.
    bien à vous tous

  14. L'indigné dit :

    Psittacisme, psittacisme !!!!

  15. demain un jour nouveau dit :

    Il n’y a de verite que le temps ne revele! Rendez vous le 31 decembre pour la remise des cles des 1000 logements. Déjà les 3 “echangeurs” sont tjr en attente de livraison definitive, en nous souvenant que les poids lourds ne peuvent tjrs pas y circuler. Rappelons que les echangeurs devaient etre livres en avril soit 3 mois après sa livraison provisoire (a l’occasion de la CAN). Que dire des destructions le long des voies urbaines: leur reamenagement devait démarrer en mai 2012, ces destructions et ces reamenagements avaient ils ete budgetise en 2012? Si oui pourquoi les populations victimes ont elles ete surprise de ces actions et que de nombreuses bavures et erreurs ont ete enregistre? Ce genre d’errements deviennent legion dans notre pays et cela est regrettable.
    Nombreux sur ce forum sont satisfaits au vu de tous ces errements mais a mon avis elles vivent pas au Gabon.

  16. ndziman dit :

    Merci M.Ohayon pour la maquette elle est très jolie franchement les maquettes font rêver merci d’enchanter le rêve gabonais.
    je rassure les internautes zélés je sais que ça en restera au stade des maquettes. Mais en bon gabonais résigné je prends tout une maquette c’est déja sous bongo pere il n’y avait que les paroles et les premieres pierres. Avec bongo fils on a au moins les maquettes et qui sais peut sous noureddine bongo le petit fils nous verrons des murs.
    Merci M.Ohayon de vous en mettre pleins les poches et de vous foutre de nous . Ce serait drôle si c’etait un film mais on parle de la vie de milliers d’individus

  17. Miantenant que les prix ne baissent pas dit :

    Maintenant que les prix ne baissent, la vie chère fait son chemin…

    ODJOUKOU TROUVE SEULEMENT DES MILLIARDS POUR FAIRE SA PUBLICITé par le biais du sport… La colère des GABONAIS, le ventre affamé, continue de gronder…
    Entre temps, ALI et sa galaxie de prélassent, divaguent, toujours en villégiature à travers le monde pendant que les GABONAIS triment, sans possibilité de manger à leur FAIM
    Maintenant que ODJOUKOU a fait le tour des marchés comme si les services de contrôle des prix n’existaient;
    Maintenant que les prix ne baissent pas;
    Maintenant qu’ODJOUKOU continue à clamer sur le toit du monde que le GABON est pour les droit de l’homme, alors qu’il n’arrive pas satisfaire le premier droit élémentaire, c’est à dire : MANGER;
    Maintenant que les GABONAIS s’impatientent de la vie chère;
    Maintenant que ODJOUKOU ne nous dit pas pourquoi LBV est la ville la plus chère au monde;
    Maintenant que ODJOUKOU ne nous dit pas où va l’argent du pétrole, du manganèse, du bois , de l’or

    QUE VA -T-IL ENCORE NOUS INVENTER ??????????????? QUE VA T-IL FAIRE ??????????

  18. MrGABAO dit :

    FOUTAISE!!!!! FOUTAISE!!!!!FOUTAISE!!!!!

    Ces “dirigeants” sont incapables de fournir LBV en eau potable et en électricité et nous parle de…ces CONNERIES!! Pitié de nous, pardon !

  19. 2ABO dit :

    Je ne sais pas pourquoi des etrangers viennent et decident de ce que le pays veut devenir ? Nous sommes entrain d’aller vesr la panne seche du pays comme je le titre dans un de mes journaux economique cette semaine… Ceci est vraiment de l’amateurisme, c’est au milieu du mandat que ceci est annoncé et on va le croire avec le bilan de ces trois dernieres années !!! Faux qu’il nous laisse tranquille et arret les mensonges, trop c’est trop. Il faut que nos politiciens et grandes institutions réagissent car elles ne parlent pas et merde! L’assemble nationale, la cour constitutionnelle, le CES, CND, Cour des comptes ETC… Sont ils tous complices ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW