Les responsables de la société camerounaise, Hydrocarbures-Analyses-Contrôles (Hydrac), exerçant dans l’aval pétrolier, ont récemment été reçus par le Secrétaire général du ministère du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, Liliane Ngari. Il s’agissait de voir comment cette entreprise pouvait apporter son expertise dans la lutte contre la fraude dans le secteur des hydrocarbures au Gabon.

Séance de travail entre le Secrétaire général du ministère des Hydrocarbures et les responsables d’Hydrac. © D.R.

 

Spécialisée dans l’analyse et contrôle des hydrocarbures, des eaux, contrôles techniques, formations, contrôles non destructifs, la société Hudrac envisage de s’installer au Gabon. Une délégation de l’entreprise camerounaise s’est entretenue avec le secrétaire général du ministère Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, Liliane Ngari. Hydrac est venue proposer aux autorités gabonaises un partenariat multisectoriel, visant à accompagner l’État dans la construction des pipelines et le marquage chimique des produits pétroliers dans les stations-service.

Filiale de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), cette société devrait aider à renforcer la lutte contre la fraude sur les produits pétroliers en circulation dans le pays. «Il s’agit notamment de lutter contre les entrées frauduleuses des produits blancs dans le pays et leur mélange avec d’autres substances(…). Cette pratique est à l’origine de la mauvaise qualité des hydrocarbures commercialisés en Afrique». Les responsables de cette société créée en 1982 assurent qu’elle veut contribuer à la sauvegarde des intérêts du Gabon dans toutes ses transactions pétrolières, à travers le contrôle et la certification des pétroles bruts, produits pétroliers et dérivés. L’entreprise a d’ailleurs élargi ses domaines de compétence et a fait de l’inspection son cœur de métier, en s’appuyant sur l’expérience acquise dans ce domaine.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW