Si les priorités des dirigeants de l’Ordre national des experts-comptables (Onec) du Gabon sont nombreuses et les chalenges immenses, l’une des urgences reste l’organisation de la première Assemblée générale (AG). Elle est annoncée dans les prochains jours, mais avant, l’Onec invite ses membres à s’inscrire afin d’aboutir au «Tableau de l’Ordre» du Gabon.

Les membres de l’Onec Gabon lors d’une réunion à Libreville (Archive). © Gabonreview

 

Comme annoncé à l’issue de l’élection du 20 avril dernier, les membres du Conseil de l’Ordre national des experts-comptables (Onec) du Gabon désirent mettre sur pied «un ordre professionnel, l’organiser et de le doter d’un siège et d’un personnel permanent». C’est dans ce sens que le bureau de cet organisme s’active depuis quelques temps et invite les experts comptables exerçant au Gabon à s’inscrire pour une Assemblée générale dans les semaines à venir.

En effet, selon les dispositions de l’article 5 de la loi n° 022/2017, portant création de l’Ordre national des experts-comptables du Gabon et réglementant le titre de la profession d’expert-comptable en République gabonaise, «nul ne peut porter le titre d’expert-comptable agrée Cemac, ni en exercer la profession, s’il n’est inscrit au tableau de l’ordre». C’est dans la perspective de mieux organiser ce métier et de fédérer tous ses acteurs que l’Onec invite les personnes (physiques ou morales) exerçant ou désirant exercer la profession d’expert-comptable (et de commissaire aux comptes) à procéder à leur inscription. Ceci, en vue de la prochaine Assemblée générale et de la préparation du «Tableau de l’ordre». Au titre de la section des non-professionnels, souligne l’Onec, les experts-comptables diplômés salariés en entreprise, ainsi que les experts- comptables stagiaires sont également invités à s’inscrire. Les dossiers sont à déposer, au plus tard, le 5 juillet 2019, à Libreville.

En mettant en place ce Tableau de l’Ordre, les membres aspirent à répondre sereinement et avec efficacité aux attentes de l’ensemble des parties prenantes, notamment du gouvernement, des Impôts, des banques, du monde éducatif, des entreprises (PME et grandes entreprises). De même, il s’agit d’arrimer l’Ordre aux standards de la Fédération internationale des experts-comptables (Ifac). «Ce qui profitera à l’économie gabonaise dans son ensemble», assurent les membres de cette corporation.

L’Ordre des experts-comptables a pour vocation d’organiser, encadrer et superviser la profession d’expert-comptable et de commissaire aux Comptes. Des professions qui permettent d’attester de la qualité des chiffres. «Ce sont des professions qui ont un pouvoir assez important, qui font des déclarations fiscales qui permettent de lever l’impôt et d’alimenter le budget de l’État», a expliqué le président du Conseil de l’Onec, Franck Mba Sima.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW