Fort d’une «vaste expérience des Nations Unies», Parfait Onanga-Anyanga a été choisi, le 23 mars, comme envoyé spécial des Nations Unies pour la Corne de l’Afrique, une région gangrénée par de graves maux : conflits armés prolongés, graves crises alimentaires et déplacements massifs de populations.

Parfait Onanga-Anyanga a été désigné envoyé spécial de l’Onu dans la Corne de l’Afrique. © D.R.

 

C’est un nouveau défi pour Parfait Onanga-Anyanga. Ancien représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et chef de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation en République centrafricaine (Minusca) des Nations Unies, le Gabonais de 59 ans vient d’être choisi comme envoyé spécial des Nations Unies pour la Corne de l’Afrique.

L’annonce a été faite par le secrétaire général des Nations Unies, le 13 mars. Selon António Guterres, «M. Onanga-Anyanga apporte une vaste expérience des Nations Unies». Le poste d’envoyé spécial du secrétaire général est lié à une mission des Nations unies dans une situation de crise.

Région occupée par quatre États (Somalie, Djibouti, Éthiopie et l’Érythrée), la Corne de l’Afrique occupe le devant de la scène internationale depuis plusieurs décennies en raison de conflits armés prolongés, graves crises alimentaires et déplacements massifs de populations. Les conflits locaux portant sur l’accès aux ressources naturelles et sur le partage de celles-ci sont en hausse.

Ainsi, Parfait Onanga-Anyanga va participer à la fonction d’António Guterres. Institutionnellement, il est considéré comme membre temporaire du secrétariat général, le seul organe politique de l’administration onusienne. Il va donc sillonner la Corne de l’Afrique, établir les contacts et préparer les rapports et décisions à prendre les autorités de l’ONU.

Un gros défi que le Gabonais devrait relever, au regard de son expérience. En 2015, Parfait Onanga-Anyanga a notamment coordonné depuis le siège des Nations Unies, la réponse de l’Organisation à la crise créée par le groupe terroriste Boko Haram qui sévit au Nigeria et également actif au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Auparavant, il a été chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) et coordonnateur principal du système des Nations Unies pour ce pays d’Afrique centrale (2012-2014). Par ailleurs, le haut fonctionnaire gabonais dispose d’une solide expérience en cabinet au siège des Nations Unies à New York, où il a notamment servi le gouvernement gabonais en tant que premier conseiller pour le désarmement et les affaires politiques à la Mission permanente du Gabon.

Titulaire d’un DEA en sciences politiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et d’une maîtrise en sociologie de l’Université Omar Bongo (UOB), Parfait Onanga-Anyanga est marié et père de trois enfants.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW