Filiale de la compagnie malaisienne Petronas, PC Gabon Upstream S.A a annoncé, le 7 novembre 2019, avoir enregistré des premiers signes positifs sur son puits d’évaluation sur la découverte de pétrole et de gaz pré-salé en eau profonde de Boudji-2, sur le bloc Likuale (F14).

Petronas annonce une évaluation positive sur son puit de découverte de pétrole et de gaz pré-salé en eau profonde de Boudji-2 sur le bloc Likuale (F14). © Maritime-quote

 

La campagne de forage du pétrolier malaisien Petronas, PC Gabon Upstream S.A vient d’enregistrer ses premiers succès dans le puits d’évaluation Boudji-2 sur le bloc Likuale (F14), avec la découverte de pétrole et de gaz pré-salé en eau profonde.

«Sur la base des travaux que nous avons effectués, nous pensons qu’il existe des opportunités supplémentaires dans la montée en profondeur du bloc F14 avant le sel, où nous voyons un potentiel supplémentaire pour le pétrole et le réservoir», a déclaré la vice-présidente de l’exploration, Emeliana Rice-Oxley.

Le géant pétrolier d’État malaisien aligne également des plans de forage sur des blocs voisins du Gabon qu’il a récemment repris, avec des prospects prêts à être identifiés. Le puits de découverte Boudji-1 a été foré sur le bloc F14 (Likuale) dans 2800 mètres d’eau, atteignant 90 mètres de sables bitumineux de haute qualité contenant des hydrocarbures dans les horizons Gamba et Dentale. Suite à ce succès, Petronas s’est vu attribuer en août dernier deux autres blocs dans la région, F12 (Yitu) et F13 (Meboun), tous deux ascendants de Boudji.

«Nous voyons beaucoup d’opportunités pour tester de nombreuses cibles accessibles par le même appareil de forage. Une perspective sur le radar de la F13 s’appelle Jove Marine, situé à environ 50 kilomètres au nord-ouest de Boudji. Il est plus grand que Boudji sur le plan aérien, au moins deux fois plus grand que Boudji en termes de superficie et il est également situé à des profondeurs d’eau inférieures à 700 mètres», a déclaré Rice-Oxley.

Opérant au Gabon depuis 2014, Petronas gère un large spectre d’activités liées au pétrole et au gaz naturel. La compagnie contrôle 70% de participations sur le bloc F-14 ainsi que le statut d’opérateur. Le reste des parts est contrôlé par l’Australien Woodside.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW