Le séminaire sur l’harmonisation des données statistiques portuaires et de l’utilisation des outils de technologies de l’information et de la communication ayant regroupé, à Libreville, 60 experts en port venus de 22 pays de l’Afrique de l’ouest et du centre a pris fin le 14 décembre avec plusieurs recommandations.

Le ministre de Transport, Justin Ndoundangoye, le directeur général de l’Oprag, Sayid Abeloko et le secrétaire général de l’AGPEOC, Augustin Fatondji Tonan, lors de la clôture des travaux du séminaire, le 14 décembre 2018.© Gabonreview

 

Quelques moments ayant marqué le séminaire, le 14 décembre 2018.© Gabonreview

Débuté le 10 décembre, le séminaire sur l’harmonisation des données statistiques portuaires et de l’utilisation des outils de technologies de l’information et de la communication s’est achevé le 14 décembre,  sur une note de satisfaction générale. Après cinq jours donc de travaux axés sur les méthodologies de collecte, traitement des données statistiques et les outils des technologies de l’information et de la communication,  plusieurs  recommandations ont été formulées par les séminaristes.

Il a entre autres, été recommandé aux ports de se doter d’un système harmonisé d’échange et de partage de leurs statistiques et indicateurs de performance dans le but d’améliorer la communication et les données entre les ports.

Les ports se sont également accordés sur une liste de principes à adopter au prochain Comité technique. Il a également été recommandé aux ports d’adopter un calendrier pour le suivi progressif de la méthodologie commune jusqu’à son adoption finale au cours du prochain conseil. Les structures portuaires ont été aussi invitées à poursuivre la collecte des données et de s’assurer de la fiabilité avant leur diffusion.

Toutes ces recommandations cadrent avec l’objectif global du séminaire qui était de faire l’état des lieux des pratiques de ports dans la collecte, le traitement et la diffusion des données portuaires, afin d’arrêter un système harmonié selon les standards mondiaux pour tous les ports.

Cet «objectif a été largement atteint et dépassé », selon le secrétaire général de l’AGPEOC, Augustin Fatondji Tonan. Le directeur général de l’Oprag quant à lui s’est «réjoui des résultats obtenus au cours de ce séminaire».

Venu clôturer les travaux du séminaire, Justin Ndoundangoye, le ministre gabonais des Transports a estimé que «les recommandations  formulées par les séminaristes constitueront sans doute un leitmotiv pour les ports du Gabon qui devront désormais sans cesse être proactifs et compétitifs».

Organisé par l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), en collaboration avec l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (l’AGPAOC), les travaux  de Libreville ont regroupé soixante experts venus de 22 pays d’Afrique du centre et de l’ouest.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW