Cinq mois après l’avoir évoquée à la suite d’une nouvelle hausse du prix du carburant, la Coalition nationale des syndicats du secteur des transports (Conasystra) renouvelle sa menace d’une éventuelle augmentation du prix des trajets en taxi. Elle en appelle à nouveau à une discussion franche avec le gouvernement.

Taxi à Libreville Gabon

Ne parvenant pas à se faire entendre des autorités, la Conasystra menace à nouveau. © D.R.

 

Déjà évoquée en juin dernier à la suite d’une nouvelle hausse du prix du carburant à la pompe, l’augmentation du prix des trajets en taxi pourrait intervenir d’ici à la fin de l’année courante. C’est, en tout cas, la menace proférée, lundi 18 novembre, par la Conasystra, qui devrait se matérialiser dans les communes de Libreville, Owendo et Akanda si le gouvernement continue d’ignorer leurs revendications.

Depuis des mois, en effet, l’organisation syndicale dirigée Sylvain Mambari attend de discuter avec les autorités sur diverses questions liées notamment aux contrôles intempestifs subis par les taximen et les augmentations successives des prix du carburant. Des questions qui, selon la Conasystra, impactent négativement l’activités des transporteurs publics dans les trois communes.

«Nous avons déposé [au cabinet du ministre des Transports] une demande d’audience avec un cahier des charges», informe à la télévision Gabon 1ère le chef de file de la Conasystra, qui assure que la situation des taximen «est grave sur le terrain». À en croire Sylvain Mambari, les «problèmes» auxquels sont confrontés les taximen proviennent également du «conflit de compétence entre les collectivités locales et le ministère des Transports».

Face au silence des autorités, les taximen qui disent subir jusqu’à 5 contrôles par jour, évoquent donc à nouveau la question de la tarification qui a n’a pas trouvé solution, et dont ils pourront eux-mêmes se charger. Or, en son temps, l’ex-ministre des Transports, Justin Ndoundangoye, avait promis la mise en place d’une commission qui ne s’est jamais réunie. «Nous disons, attention ! C’en est trop !» prévient le patron de la Conasystra, qui espère avoir l’attention du Hugues Mbadinga Madiya le nouveau ministre des Transports.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW