Grâce à un appui financier de 45 milliards de francs CFA de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) envisage de construire 1000 Logements sociaux à Okolassy pour ses agents. Si les contours du projet ont été déclinés au Sénat, le 31 mai, par la directrice générale Nicole Asselé, des inquiétudes demeurent tout de même, quant à son aboutissement.

Nicole Asselé, directrice générale de la CNSS lors de son audition au Sénat, le 31 mai 2019. © Capture d’écran

 

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) envisage de faire construire au bénéfice de son personnel de 1000 logements sociaux à Okolassy, dans la commune de Ntoum. Le principe étant que les agents acquéreurs payent directement par des retraits à la source dans leurs salaires, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), appui financier du projet, est ainsi sûr de recouvrer sa créance.

Le projet a été expliqué dans ses moindres détails aux sénateurs, le 31 mai, par la directrice générale de la CNSS. Il sera exécuté par une société de droit gabonais, SEI Kufo pour un coût global de 45 milliards de francs CFA. Outre la construction des 1000 logements sociaux, il est également prévu un complexe scolaire allant de la maternelle en classe de terminale, une polyclinique de 80 lits d’hospitalisation et un marché commercial et intégrateur. Le premier volet du projet concernera, bien entendu, les 1000 logements.

Le chantier devrait démarrer, concernant les opérations préalables de remblais et terrassement du site, sitôt que le prochain conseil d’administration de la CNSS en aura délibéré, l’organisation étant accompagnée dans ce projet par un partenaire bancaire local, conformément à une des exigences de la BDEAC. Nicole Asselé a rappelé que le financement de ce projet à caractère social a été entériné par un conseil d’administration, tenu le 19 avril à Malabo ayant permis à la BDEAC d’octroyer ledit prêt de 45 milliards au Gabon pour le financement du projet.

Justifié soit-il, le projet a toutefois suscité de nombreuses interrogations des sénateurs. Ceux-ci se demandent notamment si le projet ne viendra pas rallonger la liste des éléphants blancs que compte le Gabon, parmi lesquels le stade Omnisports, la Marina, le restaurant universitaire, le pavillon B de l’Université Omar Bongo… Bien qu’ils aient été financés à coût de milliards de francs CFA, tous ces projets ont été jetés aux oubliettes ou abandonnés, quelques années après le démarrage des travaux. Si aucun élément ne permet, à ce jour, de présager de ce qu’adviendra du projet de construction de 1000 logements d’Okolassy, il revient à Nicole Asselé de briser le cou au pessimisme ambiant et de dissiper les inquiétudes des sénateurs en amenant le projet jusqu’à son terme.

 
 

13 Commentaires

  1. Ulys dit :

    Ne comptez pas sur cette dame pour construire des logements. Ni d’ailleurs sur l’actuel régime assassin et usurpateur. Rien de bon je peut sortir de CE régime, de cette famille Bongo. RIEN DE BON.Et la France est pour beaucoup dans cette souffrance des gabonais.

  2. Okoss dit :

    Les salariés de la Cnss touchent leur salaire à la fin du mois, alors que les retraités qui ont sue sang et eau doivent attendre 3 mois@@@@!@@
    Et pourquoi diantre autant de directions pour une si petite boîte, avec des salaires de sénateurs.
    Maintenant on veut leur construire des logements avec de l argent des retraités par l entreprise d un opérateur sorti de on ne sait où?
    Gabonais il est temps d arrêter ça

  3. Martine dit :

    Si BBM (Bruno Ben Moubamba),qui me paraît un tout petit peu sérieux, n’a pas réussi à construire des logements, ce n’est pas cette voleuse du clan Bongo qui le fera. Pauvre Gabon.

    • Peter NZAMBA dit :

      Le projet 1000 logements de Okolassi n’est pas d’aujourd’hui. Une partie de la citée est déjà sortie de terre, l’Ecole est opérationnelle et la station service est en attente de construction.

      Mme Assélé parle de ce projet comme s’il était une nouveauté et le fruit de sa volonté. Quand cette dame demande 45 milliards, pour 1000 logement, elle sait que prés de 200 à 300 logements sont déjà construits ou près à finition. Ce qui veut dire que dans les 45 milliards, elle inclut les travaux déjà exécutés. Donc, cette partie d’argent ira dans la poche de qui? Ben, de Nicole Assélé bien sûr…..! Et si on fouille, qui est la société qui a été choisi pour exécuter les travaux….? Un proche de Nicole Assélé bien sûr……!

      En gros, c’est un projet allant dans la continuité de ce qu’a laissé l’ancien DG CNSS qui avait prit le soin de mettre plusieurs opérateurs en concurrence pour la construction de ces logements. Chacun d’eux avait un lot.

  4. Miracle Steed dit :

    le dernier paragraphe résume toute la réalité de la suite de ce projet.

  5. Maboundou dit :

    Loin d’être pessimiste, ce projet ne peut aller à terme pour plusieurs raisons:
    SCI KUFO, bien qu’entre prise de droit Gabonais est géré par un certain OLYMPIO dont la nationalité Gabonaise est douteuse et malintentionnée ; le Site proprement dit qui devra abriter le projet a été aussi occupé par ce OLYMPIO par une procédure douteuse ; il reste à savoir comment il a pu convaincre la CNSS de lui confier ce projet; ……etc

  6. azerty dit :

    Le rôle de la CNSS c pas de construire des logements ou les villes.
    Tout ça c’est une grosse frappe …

  7. Armand dit :

    Totalement d’accord avec l’analyse des Sénateurs. Moi je propose de viabiliser la zone et de vendre directement les parcelles aux employés en fonction leurs moyens.

  8. Armand dit :

    Totalement d’accord avec l’analyse des Sénateurs. Moi je propose que la zone soit viabilisée et ensuite procéder à la vente directe des parcelles aux employés .

  9. Peter NZAMBA dit :

    Le projet 1000 logements de Okolassi n’est pas d’aujourd’hui. Une partie de la citée est déjà sortie de terre, l’Ecole est opérationnelle et la station service est en attente de construction.

    Mme Assélé parle de ce projet comme s’il était une nouveauté et le fruit de sa volonté. Quand cette dame demande 45 milliards, pour 1000 logement, elle sait que prés de 200 à 300 logements sont déjà construits ou près à finition. Ce qui veut dire que dans les 45 milliards, elle inclut les travaux déjà exécutés. Donc, cette partie d’argent ira dans la poche de qui? Ben, de Nicole Assélé bien sûr…..! Et si on fouille, qui est la société qui a été choisi pour exécuter les travaux….? Un proche de Nicole Assélé bien sûr……!

    En gros, c’est un projet allant dans la continuité de ce qu’a laissé l’ancien DG CNSS qui avait prit le soin de mettre plusieurs opérateurs en concurrence pour la construction de ces logements. Chacun d’eux avait un lot.

  10. Le talent dit :

    Du vrai foutage de gueule je met ma vie en jeu,ça n’aboutira jamais, vous avez l’exemple un bâtiment inachevé depuis l’époque lassegué, qui a l’origine était censé avoir 3etages pas plus à cause du sol pas stable avec la rivière de batavea ,mais le savants comme d’habitude un réalisateur très talentueux d’ailleurs s’est constitué en entrepreneur défiant celui qui a étudié pour ça. Aujourd’hui c là silence tous ls gabonais voient ce gaspillage à cout d milliard comme tjrs , les pauvre raites à qui on impose subitement detre payer en monai d singe. Après 3mois quand on sait tous que les charges quotidiennes sont règles mensuellmnt, et les maladies de 3age comment ils feront et comme au Gabon c’est l’indifférence total,quand il s’agit d’autrui Bein à chacun son tour eux au moins ils ont toucher des miettes,parce que avec la manière de voler bcp n’auront pas de pension dans 10ans avec cette gestion. Wait and see

  11. Lavue dit :

    Il parait que cette dame est Docteur. En quoi? Formée où?
    Elle serait Docteur en médecine. A-t-elle seulement une seule fois exercé au pays ou l’étranger. Je crains que non. Formée où? au Maroc. Au Maroc, mon Dieu, no comment. Il est à craindre que le “docteur” ASSELE n’ait le niveau requis pour mener ce genre de projet. Des très forts doutes subsistent en tous cas. Quand le fond est vide, il est vide. Les apparences n’y changent rien.
    On verra bien

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW