Cueilli à l’aéroport de Port-Gentil par les policiers alors qu’il rentrait du Congo Brazzaville, le 16 juin dernier, le patron de Robert services, mis en cause dans l’affaire du siphonage du carburant au détriment de la Société gabonaise de raffinage (Sogara) a été aussitôt placé en garde à vue au commissariat central, avant n’explose une affaire de détention illégale d’armes à feu.

Les armes découvertes chez le patron de Robert Services. © Gabonreview/Louis Mbourou

Les armes découvertes chez le patron de Robert Services. © Gabonreview/Louis Mbourou

 

Robert Chami, le jour de son arrestation à l'aéroport de Port-Gentil. © Gabonreview/Louis Mbourou

Robert Chami, le jour de son arrestation à l’aéroport de Port-Gentil. © Gabonreview/Louis Mbourou

Après 48 heures d’interrogatoire, au moment où les enquêteurs s’apprêtaient à déférer Chami devant le procureur, celui-ci demande à aller se changer. Les officiers de police judiciaire en profitent pour procéder à une perquisition de son domicile situé dans la zone du Nouveau port. Et là, coup de théâtre : au lieu de tomber sur des documents compromettants, les OPJ découvrent plutôt un arsenal impressionnant composé de deux fusils calibres 12, trois carabines (une 9×3 et deux 458) et une arme de poing.

Après vérification, il apparaît clairement que toutes ces armes ont été introduites dans le pays en toute illégalité. S’ouvre alors une autre procédure qui nécessité une prolongation de 24h de la garde à vue de Robert Chami afin de l’entendre sur ce nouveau dossier, lequel vient inexorablement compliquer davantage sa situation.

C’est donc le 19 juin que Robert Chami a été déféré devant le procureur de la République qui requiert l’ouverture d’une information judiciaire. Inculpé pour introduction illégale d’armes en République Gabonaise, de complicité et de recel d’abus de confiance aggravé, en ce qui concerne l’affaire du vol de gasoil, le patron de Robert Services est aussitôt placé en détention préventive à la prison du Château, par le juge d’instruction.

 

 
 

10 Commentaires

  1. temoin oculaire dit :

    Trouver des objets prohibés chez une personne qui a des ennuis judiciaires ça ressemble fort bien à des méthodes des pouvoirs à la sauce stalinienne. J’ai lu un article de presse qui informe que c’est le premier ministre qui a désigné le nouveau DG de robert services. Bizarre!!

    • Karl dit :

      Et comme c est le premier vministre, cela veut dir?

      • l'ombre qui marche dit :

        @ Karl, cela veut dire que la société robert services est une société privée donc soit le tribunal nomme un syndic mais ce qui est sûr le gouvernement doit prendre langue avec la cpg sûrement ona le bellâtre veut présenter cela dans son bilan de créations d’emplois! IL NE FAUT PAS CONFONDRE ROBERT CHAMI QUI EST UNE PERSONNE PHYSIQYE AVEC ROBERT SERVICES QUI EST UNE PERSONNE MORALE QUE LE GOUVERNEMENT LAISSE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION ET LES ACTIONNAIRES DECIDER QUI SERA LE NOUVEAU DG

  2. Landry DJEKI dit :

    La justice est entrain de faire un peu son travail comme la voulu le procureur de la république lors de son arrivé à Port-Gentil au début de l’année de 2015.

  3. kvine dit :

    La justice sait quoi faire de ce cas. Qu ils fassent juste leurs boulot

  4. Michaxe dit :

    Au moins la justice gabonais agit

  5. Miss T dit :

    la Justice d’Alain Bongo.Toujours bancal. Elle est exigeante,voire très dur avec certains et très indulgentes avec les amis,y compris criminels ritualistes. De la poudre aux yeux tout ça! Ces armes ont été découvertes comme par enchantement un peu comme la cargaison d’armes de guerre qu’ils avaient eux mêmes planquée puis découverte sur une île au large d’lbv. Pauvres émergents. C’est vous qui finirez en taule.

  6. jean -jacques dit :

    Voila un fou commença gardait les armes pour faire quoi? la colonisation ne finera pas si l’africain ne prend pas conscience de son destin, il vole le carburant et gardait encore les armes doubles motifs, imaginez vous un africain faire ça en France ou USA c’est fini sa vie.

  7. Mouroumbou dit :

    Trop content que ce maudit de chami qui traite les gabonais comme des animaux ailles refaire un tour en prison.

    Son fils aussi est le même énergumène.
    Les chiens ne font pas des chats!

    Y’a un Dieu pour punir ces gens la.
    Merci mon dieu

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW