Les actionnaires de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont approuvé le 29 novembre 2019, à Libreville, l’ensemble des points à l’ordre du jour de l’assemblée générale ordinaire de l’entreprise. Celle-ci a décidé de ne pas distribuer de dividendes au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2018.

La SEEG a enregistré une légère hausse de plus de 219 millions de francs CFA au titre du bénéfice net en 2018. © D.R.

 

L’assemblée générale ordinaire de la Société d’énergie et d’eau du Gabon a approuvé le 29 novembre, les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2018. Saluant la légère hausse de plus de 219 millions de francs CFA, au titre du bénéfice net de l’exercice examiné, les actionnaires de l’entreprise à la majorité des voix ont décidé d’affecter ce gain aux réserves libres antérieures, portant celles-ci à près de 18,7 milliards. «En conséquence, l’assemblée générale décide de ne pas distribuer de dividendes au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2018».

«Tous les actionnaires ont décidé de nous accompagner pour faire en sorte que la société continue de travailler dans des conditions acceptables, parce que le challenge que nous avons qui est celui de fournir de l’eau et de l’électricité à toute la population gabonaise est un challenge extrêmement important. Le conseil et l’assemblée générale accompagnent la direction générale pour atteindre les objectifs assignés par les autorités», a déclaré le président du conseil d’administration de la SEEG, Pierre Sockat.

Selon l’audit de l’état financier de la SEEG approuvé par l’assemblée générale, le chiffre d’affaires de la société a augmenté globalement de 5,2% par rapport à 2017, sous l’effet conjugué des variations de +4,5% des ventes d’électricité, avec un effet volume de +0,4% ; +5,2% des ventes d’eau, avec un effet volume de -1,1% et +20% de redevances et travaux. «Le prix moyen (hors consommations propres) d’électricité a augmenté de +3,8%, et celui de l’eau de 1,7%».

S’agissant des résultats de l’exercice clos au 31 décembre 2018, l’excédent brut d’exploitation (EBE) a enregistré une baisse importante, passant de 31,7 milliards de francs CFA en 2017, à 11,3 milliards de francs CFA en 2018, soit -64%, occasionnant un ratio EBE/CA établit à 5% en 2018 contre 16% un an auparavant. Le résultat d’exploitation s’élève ainsi à 10,3 milliards de francs CFA, en augmentation de 121% par rapport à 2017.

«D’une manière générale, les soldes intermédiaires de gestion sont en progrès par rapport à l’année précédente pour deux raisons principales : l’évolution favorable du mix de production d’électricité : 42% de production par des moyens hydrauliques contre 39% et la hausse du chiffre d’affaires de 5,2%», assure le conseil d’administration.

 
 

1 Commentaire

  1. Mebamanguendza dit :

    Ahah normal tom et ses sbires en interne ont tout braqué. Dg, dt daf achat compta service généraux etc. Toute la bande la. Ça va être chaud il est temps de karcherisé cette boite, Voleurs

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW