Mis sur le marché par Southampton (D1 anglaise), Mario Lemina ne se fait pas de mauvais sang pour la suite de sa carrière. S’il estime être toujours un joueur des Saints, le Gabonais n’est pas contre l’idée d’un nouveau challenge.

Mario Lemina n’est pas opposé à un départ de Southampton. © le10static.com

 

Poussé vers la sortie par Southampton (D1 anglaise), Mario Lemina ne s’inquiète pas pour son avenir. S’il estime être toujours un joueur des Saints, il n’est pas opposé cependant à un départ. «Aujourd’hui, je suis à Southampton, il me reste encore trois ans de contrat. Mais il est vrai que je n’exclus pas la possibilité de voir autre chose», a récemment déclaré l’international gabonais à Foot Mercato.

Arrivé en 2017 en Angleterre, le milieu de terrain de 25 ans a connu une saison compliquée. Titulaire indiscutable en début de saison, il a été victime d’une pubalgie qui l’a tenue écarté des terrains pendant quatre mois. «Ces quatre derniers mois n’ont pas été faciles pour moi, avec ma blessure. L’entraîneur a mis son équipe sur pied. Je veux repartir à zéro. Alors pourquoi ne pas partir ?», s’est demandé Mario Lemina.

En tout cas le joueur a clairement été prié de se trouver un autre club. Il y a quelques jours, Southampton a rejeté une offre de prêt de l’Atlanta (D1 italienne) pour son milieu de terrain gabonais, privilégiant un transfert définitif. En attendant, le joueur se rendra en Autriche avec le reste de l’équipe, le 9 juillet, pour le stage de pré-saison.

«Nous y travaillons avec mes agents, nous ne nous mettons pas la pression. Nous attendons vraiment le meilleur projet, la meilleure offre. Nous l’examinons jour après jour. Pour l’instant, je suis à Southampton et je fais de mon mieux pour être en meilleure forme possible», a conclu Mario Lemina.

Le Gabonais a rejoint les Saints contre un chèque de 15 millions de livres sterling (près de 11 milliards de francs CFA), en provenance de la Juventus (D1 italienne). En quête de liquidités pour remodeler son équipe, Southampton espère amasser au moins le même montant en cas de vente de son milieu de terrain.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW