Après la claque reçue face à Haïti deux jours plus tôt, le Gabon a une nouvelle fois sombré lors de la 2e journée de la Sud Ladies Cup. Le 10 mai à Marseille, les Panthères se sont inclinées 0 à 11 face au Japon.

Un des 11 buts encaissés par les Gabonaises. © festival-foot-espoirs.com

 

La défense gabonaise a plusieurs fois été défaite par les Japonaises. © festival-foot-espoirs.com

11-0 ! C’est le score infligé par le Japon au Gabon lors de la 2e journée de la Sud Ladies Cup, le 10 à Marseille. Correction encore plus corsée qu’il y a 48 heures, où les filles de Jeanne Moussavou avaient déjà encaissé un cinglant 0-7 face à Haïti. Une nouvelle désillusion qui traduit, une nouvelle fois, la faiblesse du Gabon par rapport à ses adversaires.

«En regardant ces deux matches, je constate simplement qu’il n’y a pas le niveau sur tous les points», a regretté, dépitée, une internationale gabonaise relayée par gabonallsport.info. «Pourquoi ne pas d’abord chercher à affronter des pays d’Afrique dans des tournois sous régionaux ? Il y a le Cameroun et la Guinée équatoriale qui jouent et organisent des tournois où nos espoirs pourront également aller apprendre. Pourquoi sauter l’Afrique pour l’Europe ? On brûle beaucoup d’étapes», a déploré Sama Djes.

Deux matches et deux scores salés pour le Gabon, dont la sélectionneuse semble ne pas avoir de solution miracle. Peu avant le tournoi, Jeanne Moussavou avait clairement indiqué que l’important était de participer. «Notre football féminin est en pleine reconstruction après une interruption de plusieurs années, surtout sur le plan international. Nous venons apprendre pour acquérir une expérience qui nous sera profitable pour les compétitions futures», avait-elle affirmé à festival-foot-espoirs.com.

© festival-foot-espoirs.com

De ce point de vue, il ne saurait y avoir péril en la demeure dans le vestiaire gabonais. Toutefois, en reproduisant des prestations aussi insipides, les jeunes Panthères pourraient rater de belles opportunités. «Certaines de nos joueuses pourront attirer l’attention de certains recruteurs car, pour cette première participation, ce n’est pas tant le résultat des matchs qui comptera mais le fait d’avoir des joueuses dans le viseur des recruteurs», avait déclaré Jeanne Moussavou. Un objectif encore à la portée des joueuses. Prochain test, face à la France le 12 mai.

 
 

2 Commentaires

  1. natty dread dit :

    je ne comprends même pas comment vous avez réussi à vous qualifier pour cette compétition? arrêtez de vous ridiculiser svp, ça fait mal au bide merde alors…

  2. moundounga dit :

    Bjr. Tchouoooo ! seigneur, même les GO du pays prennent expressément l’avion pour aller nous faire honte a MBENG. 18 buts en 2 matchs sincèrement c’est pas gentil et c’est franchement assassin et impardonnable pour ces soit disant dirigeants qui pensait faire bien en participant a cette compétition. les plus humiliées dans cela ce sont les filles qui n’en demandait pas tant. Ecoutez simplement la déclaration de l’encadreur vraiment pathétique ” ce n’est pas tant le résultat des matchs qui comptera mais le fait d’avoir des joueuses dans le viseur des recruteurs».

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW