La Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) vient d’être élue membre du Conseil général de la Confédération syndicale internationale (CSI). Le syndicat dirigé par Philipe Djoula étend son combat à l’échelle continentale, avec la mission de renforcer l’adhésion et l’influence syndicale pour assurer le mieux-être des travailleurs.

Philipe Djoula le 25 novembre. © Gabonreview

 

Affiliée à la Confédération syndicale internationale (CSI), la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) a récemment participé le 21 novembre au 4e congrès de la section africaine de ce regroupement à Abuja, au Nigéria. A travers son secrétaire général, Philipe Djoula, la Cosyga a été élu membre du Conseil général de la CSI, dont la mission est de renforcer l’adhésion et l’influence syndicale pour garantir le mieux-être des travailleurs.

Avec pour slogan «S’unir pour créer la différence», les travaux d’Abuja visaient à renforcer l’union entre les différentes organisations syndicales pour la mise en place des stratégies répondant aux besoins des travailleurs. «A l’issue du congrès, nous avons obtenu des partenariats et pas des moindres», a déclaré Philipe Djoula, lors d’un compte rendu de son séjour à Abuja, le 25 novembre à Libreville. Le secrétaire général de la Cosyga y notamment signé deux protocoles de coopération. L’un avec l’Union générale des travailleurs (UGT) de la Tunisie et l’autre, avec l’UGT du Maroc.

La bonne (jaune) et la carte litige (rouge) de la Cosyga. © Gabonreview

La signature d’un troisième partenariat est imminente avec une organisation syndicale turque. «La Cosyga se propose de s’ouvrir au niveau sous régional et international comme il l’a fait dans le temps avec la Fédération syndicale de Chine», a déclaré le secrétaire générale de la Cosyref. Malgré la modicité des moyens, la Cosyga espère bien atteindre cet objectif, avec l’implication des syndicats nationaux.

Depuis l’élection de Philipe Djoula, une dizaine de syndicats d’entreprises sont passés à l’acte et versent leurs cotisations. Parmi eux, le Sypross, syndicat majoritaire de la CNSS. Mais la Cosyga veut «créer une grande fédération au niveau de la protection sociale», et espère que d’autres syndicats emboîteront le pas. «Au niveau des délégués du personnel au sein des entreprises, la Cosyga dénombre plusieurs élus sous sa bannière. Nous sommes en train de mettre en place un fichier pour que tout ceci soit transparent», a indiqué Philipe Djoula.

Dans cette optique, de nouvelles cartes d’adhésion ont été mises à disposition. «Certains camarades devenus dissidents vont également sur le terrain. Voilà la nouvelle carte de membre de la Cosyga», a relevé le syndicaliste. Ce dernier a attiré l’attention des travailleurs sur le fait que la nouvelle carte de couleur jaune, comporte en plus du logo de la Cosyga, les différentes organisations sous régionales auxquelles elle est affiliée. La carte utilisée par les dissidents quant à elle, est de couleur rouge.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW