L’année 2019 ne commence pas très fort pour Total Gabon, avec des performances peu reluisantes au 1er trimestre. En témoigne le résultat net de la société pétrolière établi à 10 millions de dollars, en forte baisse par rapport à la même période (23 millions de dollars) en 2018.

Total Gabon a réalisé un 1er trimestre 2019 en retrait par rapport à l’année dernière à la même période. © Gabonreview

 

Après une année 2018 assez reluisante, Total Gabon a démarré timidement 2019. C’est ce que révèlent les informations financières du 1er trimestre de la société pétrolière. Sur les trois premiers mois de l’année en cours, en effet, Total Gabon a réalisé un résultat net de 10 millions de dollars. Une performance en baisse par rapport au premier trimestre 2018 (23 millions de dollars), suite à la baisse des prix et de la production.

Justement, la part de production de pétrole brut (opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon, s’est élevée au 1er  trimestre 2019 à 31 900 barils par jour, en baisse de 11% par rapport au premier trimestre 2018. «Cette baisse s’explique principalement par la cession d’actifs à terre le 30 septembre 2018 et le déclin naturel des champs», a justifié la compagnie pétrolière.

Une tendance baissière ayant impacté le chiffre d’affaires, établi à 164 millions de dollars. Soit une baisse de 21% par rapport à celui du premier 1er 2018, impacté à la fois par «la baisse des prix et la diminution des volumes vendus». Parmi les rares satisfactions au 1er trimestre 2019, figurent les investissements pétroliers. Ceux-ci se sont chiffrés en effet à 35 millions de dollars, en hausse de 17% par rapport à la même période en 2018. «Ils comprennent principalement la première phase du redéveloppement de Torpille, des travaux d’intégrité et pérennité sur les installations ainsi que le quartier vie du champ de Grondin», a précisé Total Gabon.

A cette éclaircie peut aussi s’ajouter le flux de trésorerie d’exploitation. Arrêté à 83 millions de dollars, il est en forte hausse par rapport au 1er trimestre 2018, principalement en raison de la diminution du besoin en fonds de roulement notamment sur le poste fournisseurs.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW