GR

 

Rentré à Abidjan en Côte-D’Ivoire le 2 juillet 2020, après deux mois de séjour à Paris en France pour des raisons de santé, le Premier ministre ivoirien est décédé ce mercredi 8 juillet. Amadou Gon Coulibaly avait été désigné candidat du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie (RHDP), parti au pouvoir, pour la présidentielle d’octobre prochain.

Amadou Gon Coulibaly est décédé ce 8 juillet en Côte-D’Ivoire. © igfm.sn

 

Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre ivoirien, est décédé ce 8 juillet en fin d’après-midi. L’homme aurait fait un malaise en plein Conseil des ministres dans la même journée. Il a été transféré à la Polyclinique internationale sainte Anne-Marie (Pisam), une structure sanitaire de la capitale ivoirienne où il a rendu l’âme. Sa disparition intervient alors qu’il avait été désigné par le président ivoirien, Alassane Ouattara, candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie (RHDP), et adoubé par les cadres de cette formation politique pour la présidentielle du 31 octobre 2020. Il devait être formellement investi par le parti en août.

Âgé de 61 ans, Amadou Gon Coulibaly avait quelques problèmes de santé. En mai dernier, informe la présidence ivoirienne, il a subi «dans le cadre de son contrôle médical périodique», un «examen de coronarographie» à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris en France où il s’était fait poser un stent (une sorte de mini-ressort introduit dans une artère pour éviter qu’elle se rebouche).

Rentré à Abidjan le 2 juillet après deux mois de traitement médical, il décède 6 jours plus tard. «Je rends hommage à mon jeune frère, mon fils, Amadou Gon Coulibaly qui a été pendant 30 ans mon plus proche collaborateur», a exprimé par la voix du secrétaire général de la présidence ivoirienne, Alassane Ouattara. Lui qui, en mars dernier annonçait qu’il ne briguera pas un troisième mandat, devrait donc, s’il ne revient pas sur sa décision, désigner quelqu’un d’autre.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Sima dit :

    Ô douleur, ô douleur, le temps mange la vie !
    Tel un coup de tonnerre
    Qui ébranle tout par terre,
    Tout est désormais silencieux.
    Triste départ du Premier Ministre de la Côte d’Ivoire M. AMADOU GON-COULIBALY

    Le mystère de la mort reste entier, tout comme notre espérance.
    Difficile de trouver des mots qui puissent réconforter et apporter un peu de soulagement à sa Famille et au Peuple ivoirien.
    Que la flamme allumée par l’Illustre Cendre, AMADOU GON-COULIBALY reste dans les cœurs à tout jamais.
    Puisse le Très Haut lui accorder la Grâce, la Miséricorde, la Paix éternelle.
    Jacques Sima

  2. Kev' dit :

    Abidjan (lieu de son décès) n’est plus la capitale ivoirienne depuis 1983. C’est la capitale économique. Yamoussoukro, ancien village d’Houphouët-Boigny, est la capitale du pays depuis près de quatre décennies.

Poster un commentaire