GR

La Confédération africaine de football (Caf) a décidé, le 11 mars, de «maintenir la programmation de toutes les compétitions» en dépit de la menace du coronavirus. Prévue le 26 mars à Franceville et le 30 mars à Banjul, la double confrontation Gabon-Gambie aura donc lieu.

Les match Gabon-Gambie et Gambie-Gabon se joueront malgré le menace du coronavirus. © D.R.

 

Malgré la menace du coronavirus sur les compétitions africaines, la Confédération africaine de football (Caf) reste de marbre. «Sur la base des rapports quotidiens de l’OMS (Organisation mondiale de la santé, ndlr), aucun pays africain jusqu’à ce jour, n’a été déclaré à haut risque», a affirmé la Caf, le 11 mars. L’instance faitière du football africain a donc décidé de «maintenir la programmation de toutes les compétitions».

Interpellé sur cette décision, le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) s’est montré prudent. «J’ai pris connaissance du communiqué de la CAF. Je dois d’abord répondre à la Confédération avant de me prononcer publiquement sur cette question», a affirmé Pierre-Alain Mounguengui, joint au téléphone.

Quoi qu’il en soit, les prochaines échéances africaines sont maintenues, notamment les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021. Prévus le 26 mars à Franceville et le 30 mars à Banjul, les matchs Gabon-Gambie auront donc lieu. Visiblement, le sélectionneur de la Gambie n’a pas eu gain de cause.

Estimant que l’épidémie qui sévit actuellement en Asie et désormais en Europe pourrait priver plusieurs pays de leurs meilleurs joueurs, Tom Saintfiet aurait sollicité, de la part de la CAF, un report des matchs pour les éliminatoires de la Can 2021. Si la Caf a décidé de maintenir toutes les compétitions sur le continent, elle a révélé, cependant, être en contact avec certains pays pour trouver des solutions au cas par cas, «pouvant aller jusqu’à l’organisation de matchs à huis clos».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire