HABANA

Les joueurs africains évoluant en France pourront finalement rejoindre leur sélection sans avoir à observer la période d’isolement à leur retour en club. Le Gabon pourra donc compter sur Didier Ndong, Bruno Ecuele Manga, Denis Bouanga et Jim Allevinah pour les ultimes matchs des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2022.

Didier Ndong, Bruno Ecuele Manga, Denis Bouanga et Jim Allevinah vont rejoindre la tanière des Panthères du Gabon et disputé les derniers matchs des éliminatoires de la Can 2022. © Gabonreview

 

Après plusieurs jours d’incertitude sur la présence ou non en sélection des joueurs africains évoluant en France, pour les matchs ultimes des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2022, le gouvernement français a tranché. Le 20 mars, le ministère français des Sports a accordé une dérogation aux joueurs de Ligue 1 (championnat français de D1) et Ligue 2 (championnat français de D2) qui devaient jouer hors de l’Union européenne (UE).

En effet, les clubs français refusaient de libérer les joueurs en raison de la période d’isolement à respecter au retour de leurs sélections. Ils s’appuyaient sur une circulaire de la Fédération internationale de football association (FIFA), datant du 5 février et autorisant les clubs à ne pas libérer leurs internationaux sélectionnés hors de la zone Union européenne (UE) / Espace économique européen (EEE), si un isolement de cinq jours minimum devait être respecté à leur retour.

L’intégralité des 40 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 avait signé un accord pour bloquer ces internationaux, qui risquaient de manquer les compétitions domestiques début avril, après avoir respecté une période d’isolement obligatoire de sept jours, imposée par le gouvernement français. Finalement, les internationaux de ces deux championnats concernés par un match hors UE/EEE pourront être exemptés de septaine, au même titre que les internationaux français.

L’arbre qui cache la forêt

«Les internationaux de retour de compétition officielle hors UE avec leur équipe nationale, française ou étrangère, sont exemptés de septaine dès lors que le respect d’un strict protocole sanitaire et médical est garanti (bulle + test PCR quotidien au retour en club). Ils pourront donc s’entraîner et jouer sans application d’un délai de sept jours», a confirmé le ministère français des Sports.

Des joueurs gabonais étaient concernés par ce risque de devoir renoncer à la sélection. Il s’agit essentiellement de Didier Ndong, Bruno Ecuele Manga, Denis Bouanga et Jim Allevinah, notamment, tous titulaires dans leur sélection. Une bonne nouvelle pour le sélectionneur Patrice Neveu, à cinq  jours d’un match décisif face à la RDC, le 25 mars à Franceville. Actuellement deuxième du Groupe D des éliminatoires derrière la Gambie, le Gabon validerait son ticket pour la CAN 2022 en cas de victoire face à la RDC.

Toutefois, la dérogation de la France aux joueurs africains n’est pas sans condition. Les sélections nationales devront respecter l’application stricte des protocoles en vigueur UEFA/FIFA ; assurer un rapatriement des joueurs sélectionnés en vol privé vers la France. Par ailleurs, les clubs devront faire un test PCR chaque jour pendant les sept jours qui suivent le retour des joueurs sur le sol français.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire