HABANA

Le 6 février, le ministère de la Culture a annoncé que les artistes ayant presté pour 1a 4e édition du Festival Gabon 9 provinces seront payés dès le 8 février au Trésor public, sur présentation de leur contrat. Une bonne nouvelle, tant ils réclamaient leur argent depuis deux semaines. Toutefois, le ministre n’a pas indiqué si les artistes  ayant presté sans contrat seront pris en compte.

Après avoir investis le ministère de la Culture pour réclamer leur dû, les artistes du Gabon 9 provinces passeront à la caisse ce 8 février. © D.R.

 

Le 5 février, à travers un communiqué, le ministre de la Culture a annoncé que les artistes ayant presté à la 4e édition du Festival Gabon 9 provinces seront payés dès ce 8 février au Trésor public. Le paiement, précise le communiqué, sera conditionné par la présentation de la photocopie du contrat signé et d’une pièce d’identité. Une bonne nouvelle pour ces artistes qui, après avoir broyé du noir, aperçoivent désormais le bout du tunnel. Après un mois d’attente, ils ont alimenté le front social depuis le 27 janvier pour réclamer leur dû. Après quelques jours de pause ils sont revenus à la charge les 4 et 5 février, déterminés à avoir gain de cause.

Leur détermination a fini par faire bouger les lignes. Ceux possédant un contrat devraient donc remplir leurs formalités à la caisse ce lundi. Toutefois, informaient-ils lors de leur mouvement du 4 février, il y a «d’autres artistes qui ont été validés par le ministère à la dernière minute, mais qui n’ont pas eu l’occasion de signer des contrats». Les artistes en grogne soulignaient que ces artistes sans contrats physiques n’ont pas été pris en compte pour le paiement.

Pourtant, «ils ont presté et les vidéos le prouvent», particulièrement les artistes retenus dans le cadre du théâtre. «Ceux qui ont fait le théâtre n’avaient pas signé de contrats mais avaient un contrat verbal. Le ministre a donné son accord, ils ont fait leur théâtre mais aujourd’hui, ils ne sont carrément pas reconnus dans ce qui est en train de se faire», avait indiqué l’un des artistes. Le communiqué du ministère de la Culture mettant un accent particulier sur la présentation du contrat, le contrat verbal du ministre sera-t-il pris en compte ?

 
GR
 

1 Commentaire

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Accord verbal et « tu as ma parole » ou est la différence ? dans le cas d’une non reconnaissance comment on appelle cela, tout simplement de la mauvaise foi. Une nouvelle grève à l’horizon comme on les aime à Gabao. Amen.

Poster un commentaire