mdas

 

La direction générale des Etablissements et Prestations de santé (DGEPS) a organisé, le 21 septembre, une assise sur la gestion des déchets biomédicaux. Le but poursuivi par cette rencontre est d’assurer une gestion durable et efficace des déchets issus des activités médicales dans les structures de santé publique. Ce qui devrait contribuer à la réduction des risques environnementaux et sanitaires par l’amélioration de la santé des populations.

Les participants au séminaire de Libreville planchant sur la gestion des déchets biomédicaux. © Gabonreview

 

La gestion des déchets biomédicaux a régulièrement été une préoccupation majeure au niveau des formations sanitaires du Gabon. Dès lors, de façon spécifique, les travaux ouverts ce mercredi 21 septembre permettront de véritablement renforcer le cadre institutionnel et organisationnel de l’hygiène dans les formations sanitaires, d’améliorer la gestion des déchets biomédicaux, ainsi qu’ils permettront de résoudre le problème d’élimination définitive des déchets par le choix et l’acquisition des technologies adaptées.

Le directeur général des établissements et prestations de santé (DGEPS), Alice Bertille Bikissa Nembe, a fait savoir que «cette formation permettra de définir un cadre règlementaire et normatif pour appliquer les normes de traitement de déchets biomédicaux à toutes les formations sanitaires».

Les déchets biomédicaux présentent des risques pour la santé des travailleurs des établissements de santé et pour celle des personnes qui les manipulent lors des différentes étapes de collecte, d’entreposage, de transport et de traitement. Leur manipulation inappropriée constitue un véritable problème environnemental et sanitaire. S’ils sont mal gérés, la population risque, elle aussi, d’être mise en contact avec ces déchets et encourt des maladies.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire