HABANA

 

Les élèves d’Azabikat, village situé à quelques kilomètres d’Oyem, dans le Woleu-Ntem, sont obligés de poursuivre les cours dans un débit de boisson pour ne pas vivre une année blanche. La toiture de l’école publique du village a été endommagée par un violent orage.

Les élèves du village Azabikat ont trouvé refuge dans un débit de boisson, après l’endommagement de leur école par un orage. © Capture d’écran I Gabonreview

 

Un violent orage s’est récemment abattu sur le village Azabikat, à quelques kilomètres d’Oyem, dans le Woleu-Ntem, endommageant la toiture de l’école publique de cette petite agglomération rurale. Résultat des courses : les élèves de l’établissement sont obligés d’occuper un débit de boisson pour ne pas vivre année blanche.

L’école sans toiture et le bar dancing transformé en école. © Gabonews / Capture d’écran par Gabonreview

«Si aujourd’hui les élèves se retrouvent dans un bar, c’est parce qu’il y a eu violent orage qui a endommagé la toiture de l’école du village. C’est la raison pour laquelle les fils du village ont décidé de mettre à disposition ce bar pour que les enfants poursuivent les cours et ne fassent pas une année blanche», a expliqué un habitant du village à Gabonews, le 3 mai.

L’incident s’est produit alors que l’établissement était en pleine organisation des examens. «Les élèves sont en plein examen blanc, ça se passe bien. Ce matin ils ont fini avec les mathématiques, là nous sommes sur le français et étude de texte», a confié la responsable de l’école publique d’Azabikat. L’établissement compte 57 élèves du pré-primaire en 5e année, dont six en classe d’examen, pour cinq enseignants.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. MBENGUEKOGA dit :

    Cas d’éducation en situation d’urgence. Bravo pour la réactivité de l’administration d’éducation du Nord.

  2. diogene dit :

    Moins de distance à parcourir pour les parents qui vont chercher leurs enfants à l’école !

  3. Félix AYENET dit :

    C’est une situation très compliquée pour les pauvres enfants et leurs enseignants. J’espère seulement qu’on ne leur apprendra pas à boire le malamba.

  4. joeblemz dit :

    « La honte ne tue plus, mais nos espoirs meurent! »
    Lord Ekomy Ndong

Poster un commentaire