TATIE

Parmi les projets intégrateurs de la sous-région, la réduction et l’harmonisation des coûts des communications téléphoniques entre les pays de la zone Cemac ont été jugées urgents par les ministres de l’Économie et des Finances de l’Union des États de l’Afrique centrale (UEAC) qui, lors de leur dernière rencontre par visioconférence ont adopté un Règlement communautaire portant mise en place du free roaming dans les pays de la Cemac.

Le free roaming pourrait être effectif dans les 6 pays de la Cemac en 2021. © Freepik

 

Les autres États de l’Afrique centrale vont-ils suivre l’exemple du Gabon et du Congo qui ont décidé depuis le 1er janvier 2020 de supprimer les frais d’itinérance mobile entre leurs deux pays ? Si n’est acté jusque-là, c’est pourtant le souhait émis par le Conseil des ministres de l’UEAC qui s’est tenu par visioconférence, le lundi 10 août. Au terme de cette rencontre virtuelle, sur la base des recommandations des ministres sectoriels, les participants ont adopté le Règlement communautaire portant mise en place du free roaming dans les pays de la Cemac.

«Cette décision participe de la densification de l’intégration des peuples au sein de la Cemac, en ce qu’elle vise à faciliter la mobilité des populations à travers les technologies de l’information et de la communication, en réduisant les coûts de communication», se félicite le Conseil des ministres de l’UEAC dans le communiqué final sanctionnant sa 35e session ordinaire.

Si les organes de régulation gabonais et congolais envisagent déjà d’étendre la suppression des frais d’itinérance des appels aux données mobiles, à la commission de la Cemac où le dossier a bénéficié d’une attention particulière de la part du Pr Daniel Ona Ondo, on ne doute pas que le free roaming étendu à tous les pays de la Cemac sera «une avancée majeure» pour la matérialisation des projets intégrateurs portés par le président de la commission de la Cemac.

L’adoption du Règlement communautaire portant mise en place du free roaming dans les six pays de la Cemac devrait aboutir dès le 1er janvier 2021, conformément au chronogramme du projet adopté le 28 février 2020 à Douala, au Cameroun, à l’occasion de la réunion des ministres en charge des télécoms dans la zone Cemac.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire