mdas

 

Le troisième vice-président de la Confédération gabonaise (CPG), Andrew Gwodog, a pris part le 19 novembre dernier aux travaux de l’assemblée générale ordinaire de l’Union des patronats de l’Afrique centrale (Unipace) à Bangui, en République Centrafrique.

La CPG bien représentée à l’AGO de l’Unipace, par son troisième vice-président, Andrew Gwodog. © D.R.

 

Les patronats membres de l’Unipace se sont retrouvés le 19 novembre dernier à Bangui, dans le cadre de l’assemblée générale ordinaire de ce groupe interprofessionnel de l’Afrique centrale. Aux côtés de ses paires et du Bureau international du travail (BIT), le 3e vice-président de la CPG, Andrew Gwodog, a participé à l’examen de la mise en œuvre des recommandations de la dernière assemblée générale ordinaire de Libreville, et à une rencontre avec le président de la Commission Cemac.

Ces travaux présidés à huis clos par le président en exercice de l’Unipac, Célestin Tawamba, ont également permis d’apprécier l’actualité et les sujets régionaux d’intérêt commun, parmi lesquels les conjonctures économiques nationales et sous régionales, la hausse des coûts des matières premières, l’intégration en zone Cemac, l’insécurité dans les pays de la Cemac, les difficultés d’accès aux devises, la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) ainsi que les points relatifs à la gouvernance de l’Unipace et l’actualité des patronats membres.

© D.R.

Les membres d’Unipace ont unanimement admis que promouvoir la compétitivité de leurs entreprises et accroître les opportunités de tous pour des emplois productifs et décents, constitue la meilleure voie pour sortir durablement la sous-région de la pauvreté. «Dans une économie mondialisée et de concurrence généralisée, nos pays ont besoin d’un secteur privé fort, moteur de l’investissement, créateur des richesses et des emplois», ont-ils déclaré.

Face aux différents défis répertoriés au cours de ces travaux, les patronats membres de l’Unipace ont, à travers la «Déclaration de Bangui», appelé les gouvernements nationaux à œuvrer pour une plus grande intégration des économies et une paix durable dans l’espace Cemac, condition sine qua non pour le développement des activités économiques et des entreprises.

Créée le 13 décembre 1997 à Douala (Cameroun), l’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace) comprend le Groupement interprofessionnel de Centrafrique (Gica), la Confédération patronale gabonaise (CPG), le Conseil national du patronat tchadien (CNPT), l’Union patronale et interprofessionnelle du Congo (Unicongo) et le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam).

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire