TATIE

 

Prévoyant quelques heures avant le retour au confinement généralisé en France, le ministre de la Santé a réuni mercredi 28 octobre les responsables du Copil pour les entretenir sur la flambée de la pandémie du coronavirus en Europe et le risque pour le Gabon de suivre le pas. Dr Guy Patrick Obiang Ndong les a invités à redoubler de vigilance.   

Moment de la réunion du 28 octobre 2020, à Libreville. © Twitter

 

La nouvelle flambée du coronavirus en Europe, et particulièrement le retour au confinement généralisé en France inquiète le Gabon qui continue d’autoriser l’atterrissage des vols en provenance de ces zones à risque. Quelques heures avant l’annonce par le président français Emmanuel Macron du durcissement des mesures contre la pandémie, le ministre gabonais de la Santé a convié à une réunion urgente mercredi les responsables de la commission technique et la présidente du comité scientifique du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus (Copil).

«Au cours de cette séance de travail, un accent particulier a été mis sur les activités des sous-commissions surveillance épidémiologique, laboratoire et l’unité de dépistage de L’Aéroport international León-Mba depuis la réouverture du ciel aérien», rapporte la Communication gouvernementale.

À l’image de la recrudescence de la pandémie dans de nombreux pays, y compris sur le continent, Dr Guy Patrick Obiang Ndong a rappelé à ses interlocuteurs «la variante de la première vague de l’épidémie n’est pas la même que celle de la seconde vague». Aussi, le membre du gouvernement les a-t-il invités à «redoubler de vigilance afin de parer à toute éventualité».

Pour l’heure, et alors que le nombre de personnes officiellement identifiées comme porteuses du Covid-19 sur le territoire national est seulement de 283, les autorités gabonaises n’envisagent pas de retour au confinement total. Le maintien actuel des mesures sanitaires devrait quant à lui durer au moins jusqu’en fin novembre, selon des indiscrétions.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. JAMES DE MAKOKOU dit :

    C’EST FRANCHEMENT MALHEUREUX DE VOIR QUE CE TYPE DITE MINISTRE DE LA SANTE DU GABON SE CALQUE SUR CE QUE FAIT LA FRANCE, ET IL DONNE DES INFORMATIONS SANS AVOIR DES PREUVES SCIENTIFIQUES, IL A DÛ LIRE QUE LA FORME DU VIRUS N’EST PAS LA MÊME, ET NE DONNE AUCUNE SOURCE SCIENTIFIQUE.. C’EST VRAI J’AI OUBLIE QU’IL A ETE FORME A NANCY EN FR. ET IL SE DOIT DE PRENDRE SES INSTRUCTIONS CHEZ LES FRANCAIS QUI NE CONNAISSENT PAS CE QUE VEUT DIRE UNE MEDECINE DE PREVENTION..DOMMAGE.. MOME FANG.. FAIS TRAVAILLER DES MENINGES A LA PLACE DE FAIRE DU COPIE COLLER QUI N’A AUCUN SENS..
    LA VAGUE ACTUELLE EN EUROPE EST UNE CONFUSION ENTRE LES COVID 19 ET LA GRIPPE SAISONNIERE QUI EST AUSSI UNE AUTRE FORME DE CORONAVIRUS, MAIS MOINS VIRULENT, MAIS AUSSI FATALE ICI PLUS QUE DANS DES PAYS CHAUD.
    MONTRE NOUS QUE TU Y ES LA POUR LA POPULATION ET POUR LE CORONAVIRUS BUISNESS MAN?
    I HOPE YOU WILL SOMETHING BEHIND YOU MONE FANG….

  2. JAMES DE MAKOKOU dit :

    I HOPE YOU WILL LEAVE SOMETHING ….

  3. Ponce_pilate dit :

    Bon, le titre là n’est pas bon hein !
    Surtout quand on lit le contenu.
    Nous ne sommes pas un DOM-TOM pour être sensible uniquement aux actions de la France.
    Ils n’ont pas les mêmes problèmes que nous.
    Ils ne traitent pas les asymptomatiques.
    Ils ne soignent pas leurs malades (nous au moins on leur donnait la nivaquine quand on en avait en stock pour baisser la charge virale).
    Ils ont leurs problèmes structurels avec les insuffisances de leur système de santé malgré tout le blé qu’ils mettent dedans
    Ils trichent dans leur chiffres en se servant du rapatriement des donnes hebdomadaire des décès en EPHAD pour faire croire à une hausse quotidienne fulgurante des décès.
    Ils ne font pas de communication quand ils retirent des décès mal répertoriés (ils en ont retiré près de 5000 y a pas longtemps)
    Ils refusent d’isoler les anciens qui représentent plus de 90% des décès, les autres étant des comorbides.

    Il suffit donc juste de fermer les frontières avec les pays concernés comme l’avait fait le Portugal ou au mieux d’appliquer la réciprocité.
    Et leur 2e vague là, c’est juste la hausse saisonnière des décès dues aux maladie respiratoires comme l’a dit le frangin plus haut.

  4. PV dit :

    @Ponce-pilate

    Bien vu, accord sur les morts en Epad etc… car il meurt environ 1600 personnes par jour en France, jour après jour. Donc le compte des morts c’est du bidon!

    Cependant, Le COVID c’est encore plus simple, c’est du faux, triple faux.

    Rien de plus qu’une guerre économique contre la Chine qui va être couplé d’une hyper dévaluation de l’Euro. Cette dévaluation annulera les dettes européennes, celles du Gabon aussi car le CFA est basé sur l’euro.

    Les perdant seront ceux qui n’ont pas d’actif réels et qui ont de l’épargne en liquide, cash, caisse d’épargne et assurances vie.

    Le COVID c’est la guerre contre la Chine doublé du casse du siècle.

    Ni plus, ni moins.

  5. Lol dit :

    Bon sinon, on en parle de la prise en charge médicale ici?
    Ou alors, on peut discuter des EPHAD (ou pas). Le Gabon possède une bonne maîtrise du risque COVID, grace aux mesures prises dès le début de l’épidémie, mais cessez de comparer l’incomparable.

Poster un commentaire