Les concessionnaires forestiers établis dans le département de l’Ivindo ne contribuent pas aux actions de développement d’intérêt collectif initiées par les communautés rurales de ces contrées, conformément aux dispositions de l’article 251 du code forestier gabonais. Une situation déplorable qui se produirait dans l’indifférence totale de l’administration en charge des forêts.

Les concessionnaires forestiers établis dans le département de l’Ivindo ne contribuent pas aux actions de développement d’intérêt collectif initiées par les communautés rurales. © D.R.

 

La contribution des concessionnaires forestiers aux actions de développement d’intérêt collectif, prescrit par l’article 251 du code forestier n’est pas d’actualité dans les villages du département de l’Ivindo dans la province de l’Ogooué-Ivindo. C’est la conclusion d’une mission réalisée par l’organisation non gouvernementale Brainforest, dans le cadre du projet d’exploitation forestière visant à encadrer le droit au partage des bénéfices dus aux communautés.

Pour les 21 communautés rencontrées, les 9 sociétés forestières opérant dans le département de l’Ivindo à Makokou ne s’acquittent presque pas de cette obligation. Ces derniers relèvent une faible application des obligations issues des cahiers de charge contractuel (CCC) en République gabonaise mise en œuvre, au cours de l’exercice 2015-2016, pour encadrer le droit au partage des bénéfices dus aux communautés dans le cadre de l’exploitation forestière.

Ces communautés réprouvent, entre autres, la faible réaction des administrations impliquées dans ce processus à l’égard des sociétés forestières ne respectant pas les lois en vigueur; la lenteur dans la réalisation de certains projets de construction (école, logement des enseignants, dispensaires, création de poulaillers…) et l’absence de communication entre certaines sociétés forestières et les communautés.

Elles critiquent également l’opacité qui entoure le mécanisme de prélèvement des fonds devant alimenter le Fonds de développement local (FDL), créé pour favoriser le partage effectif des bénéfices issus de l’exploitation forestière entre les opérateurs économiques et les populations locales impactées par ces activités forestières.

Les villages concernés par l’application de l’article 251 dans département de l’Ivindo sont au nombre de 8 : Makebe, Mohaba, Ebyeng, Mbondo, Ntsibelong, Simitang, Etakanyaba, Pont-Zadie. Les sociétés forestières sont également au nombre de 8 : KHLL, Sunry, TBNI, Pat Timber, SIAFEG, TBF, PEN XING et WCTS.

 
GT
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire