Diplômé en Management des organisations, c’est pourtant dans les métiers du tourisme et l’hôtellerie-restauration qu’Hans Iyangui a trouvé son crédo. Le jeune entrepreneur d’une trentaine d’années est le directeur de la structure Saveur Tropicale Sarl, présentée comme «un pôle d’excellence dans le domaine du management hôtelier et de la restauration, ainsi que la promotion du tourisme». De ses activités à ses projets, en passant par sa passion pour la cuisine, Hans Iyangui se met à table. 

Hans Iyangui l’exposition mondiale sur le Tourisme à Paris, en mars 2019. © D.R.

 

Hans Iyangui à la gare ferroviaire de Lastourville au Gabon. © D.R.

Gabonreview : Pouvez-vous vous présenter ?

Hans Iyangui : Je suis un jeune gabonais diplômé en Management des organisations et passionné des métiers du tourisme et l’hôtellerie-restauration. J’ai exercé dans plusieurs structures hôtelières, dont trois années passées au sein du Radisson Blu Okoumé Palace Hôtel et du Park Inn by Radisson, de 2015 à 2017, ou j’ai été Assistant F&D Manager (Directeur Adjoint de la restauration) et Public Relation Manager. Je suis actuellement responsable de l’entreprise Saveur Tropicale Sarl.

Présentez-nous cette société en détail…

Créée en 2009, l’entreprise Saveur Tropicale Sarl a développé aujourd’hui au Gabon, un pôle d’excellence dans le domaine du management hôtelier et de la restauration, ainsi que la promotion du tourisme. Cette société a été accueillie au sein de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en septembre 2015, en tant que membre affilié par le Conseil exécutif lors de sa 98e réunion qui s’est tenue à Saint-Jacques de Compostelle, en Espagne. Saveur Tropicale Sarl a plusieurs réalisations à son actif. La première est un magazine dénommé «Saveur  Tropicale Magazine», spécialisé dans la promotion de la destination Gabon. Cette publication a pour objectif de mettre en synergie les efforts de tous les professionnels du tourisme au Gabon, dans le but de favoriser le développement durable du tourisme ; pour en faire le moteur de la réduction de la pauvreté.

Nous avons aussi une école de cuisine, La Toque Noire. Cette structure offre une formation de haut niveau dans le domaine de la cuisine, les arts de la table, la boulangerie-pâtisserie et le management en hôtellerie-restauration. Dans le cadre de ces offres de formation, nous sommes en partenariat avec un établissement français de renom, dont les enseignants assureront des missions de formation dans toutes les matières techniques. Au sein de Saveur Tropicale Sarl, l’on retrouve également deux émissions : «Cuisinez comme un chef» et «Afriqu’Expedition». La première, coproduite avec la chaine de télévision et radio panafricaine Label, est un programme dont l’objectif principal est la promotion et la valorisation du potentiel patrimoine culinaire gabonais et africain ; à travers les mises en scène de la cuisine sur la chaine de notre coproducteur.

La seconde émission, toujours coproduite par Label, est axée sur le tourisme. Elle permet d’accéder à un héritage méconnu du potentiel touristique, culturel et historique gabonais et africain dans son originalité. Tout comme ce programme vise à faire conscience des enjeux culturels et environnementaux des sites visités. Enfin, Saveur Tropicale Sarl dispose d’une agence de voyages spécialisée dans l’écotourisme et le tourisme solidaire. Nous proposons une immersion dans différentes zones du Gabon.

Parlez-nous de votre rencontre avec l’art culinaire et la gastronomie ?

Cette rencontre a eu lieu il y a quelques années, plus précisément en 2002 lors d’un stage dans l’ancien hôtel Atlantique, à Libreville. J’avoue avoir été influencé par des responsables de la restauration à cette époque, notamment David Sidney Nadai et Rock Raivo. Par la suite, j’ai fait la rencontre d’une personne avec qui j’ai eu l’opportunité de travailler. Il s’agit de Christophe Ogombe, qui m’a transmis cette passion de l’art culinaire.

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre art ?

Ce qui me passionne dans l’art, c’est la découverte. À travers cet art, en effet, je fais la rencontre de plusieurs cultures et peuples, je découvre des habitudes culinaires et je suis en quête de nouvelles techniques et saveurs dans chaque pays et région visités. Mais ce qui me passionne encore plus, c’est ce brassage de culture que nous pouvons retrouver dans une assiette. Et je tiens à remercier Marie Rosine Itsana, la ministre du Tourisme, qui a lancé, le 2 février dernier, le concept «Cuisinez comme un chef». La valorisation de l’art culinaire gabonais est l’un des premiers objectifs de ce département ministériel, d’où l’engagement du gouvernement de faire du tourisme un axe de diversification de son économie.

Pour cette première expédition culinaire, le membre du gouvernement a fait voyager le public dans les quatre coins du pays à travers un menu élaboré par elle-même. Ainsi, le membre du gouvernement a proposé un menu dont l’amuse-bouche était composé de velouté de patates douces aux arachides du Woleu-Ntem, tandis que l’entrée était composée d’une salade d’avocat aux gambas de la Nyanga et sa crème d’atanga.  En plat chaud, la ministre du Tourisme a servi un filet de bar rôti de l’Ogooué-Maritime sur un lit d’asperges du Haut-Ogooué avec, en accompagnement, une mousseline de taro de la Ngounié. Le dessert, enfin, était une tartelette aux cerises sauvages de l’Ogooué-Lolo avec son sorbet à l’Odika, une création du Chef Omiel.

Marie Rosine Itsana durant l’émission «Cuisinez comme un chef». © D.R.

Vous êtes spécialisé dans la cuisine «made in Gabon», quelle est votre spécificité par rapport à la concurrence ?

Je ne me considère pas comme spécialiste de la cuisine «made in Gabon», mais plutôt comme un  professionnel spécialisé dans la valorisation du patrimoine culinaire gabonais et africain. S’agissant de ma spécificité par rapport à la concurrence, je dirai simplement que moi et mes pairs contribuons ensemble à la valorisation de notre secteur d’activité.

Quelles sont vos perspectives ?

Nous venons de participer à l’exposition mondiale sur le Tourisme à Paris, du 14 au 17 mars dernier, avec des opérateurs privés et l’Agence gabonaise du tourisme (Agatour), sous la houlette du ministère du Tourisme. Un déplacement qui avait pour objectif de vendre la destination Gabon et mettre en valeur les atouts et potentialités touristiques de notre pays. Nous nous sommes rendu compte que notre pays n’est pas du tout connu ou peu connu. Pourtant cette destination a laissé des souvenirs impérissables aux voyageurs en quête de nouvelles destinations, notamment le tourisme communautaire. Un segment dans lequel nous sommes positionnés, au détriment du tourisme de masse. À cet effet, nous avons décidé de créer une agence de tourisme à Strasbourg, en France, pour vendre la destination Gabon. Nous ambitionnons également de positionner notre école de cuisine, La Toque Noire, en tant que centre de formation sous régional.

 
 

1 Commentaire

  1. AVOUYA NKAALI dit :

    Bonjour,

    Hans tous mes encouragements et de l’abnégation au travail. Pour avoir vécu longtemps ensemble, nous te savons dévoué à la tâche. N’oublis pas de nous refaire un de tes prestigieux flans.

    Avec mes compliments,
    God Bless

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW