Le Premier ministre et ses supposés alliés que sont René Ndezo’Obiang, Emmanuel Ondo Méthogo, François Engongah Owono et Raymond Ndong Sima ne jouent plus la même partie. Les autres se sont ligués pour faire rendre gorge au chef du gouvernement.

Daniel Ona Ondo. © primature.ga.demo.nic.ga
Daniel Ona Ondo. © primature.ga.demo.nic.ga

 

«Le fameux comité des sages du Woleu-Ntem est une idée du Premier ministre. C’est sa réponse au front que tente de monter René (ndlr. René Ndemezo’Obiang), Méthode (ndlr, Emmanuel Ondo Méthogo), Eboué (ndlr, François Engongah Owono) et Raymond (ndlr, Raymond Dong Sima) pour montrer quel est le rapport de forces et faire chanter Ali», confie un militant PDG originaire du département du N’tem. Dans la province du Woleu-Ntem, l’unité est plus que jamais un combat. A peine 3 des principaux animateurs de la vie politique locale durant les 20 dernières années se sont-ils alliés à l’ancien Premier ministre, que l’actuel chef du gouvernement passe à la contre-offensive. Le comité des sages dirigé par André Eyéghé serait, dit-on, piloté par lui. «Comment Ona Ondo peut croire faire barrage aux autres en utilisant André Eyéghé, Nzé Memini et Nkiet Emmanuel», s’interroge un militant, ajoutant : «Que pèsent aujourd’hui ces personnes, que peuvent-elles face aux poids lourds qui ont fait les carrières de la plupart des cadres de la province»

Au lendemain de la composition du cabinet du Premier ministre et plus largement de la redistribution des cartes récemment intervenue au sein de l’administration centrale, René Ndémezo’Obiang avait déjà très peu apprécié qu’aucune de ses propositions n’ait, au final, été avalisées par Daniel Ona Ondo. D’où, cette idée réunir l’ensemble des barons PDG de la contrée pour faire contrepoids au chef du gouvernement. Mais, jusqu’où ira ce front ? N’est-il pas mort-né ? «C’est une initiative pour faire chanter Ali», analyse un militant, qui tempère aussitôt : «Mais, cela semble peine perdue».

Le président de la République aurait, selon certaines confidences, très peu goûté à cette initiative, au point de l’avoir signifié à l’ancien ministre des Sports par personne interposée. Or, les uns et les autres ont souvenance de ce qu’au lendemain de sa sortie du 24 août 2012 et après qu’il eut demandé au président de la République de «favoriser une rencontre entre toutes les forces vives de la Nation, dans un cadre à définir de manière consensuelle», René Ndemezo’Obiang fut chargé de proposer la composition des organes du PDG dans le département du N’tem durant le congrès d’avril 2013. Mieux, la composition des listes voire la désignation des candidats aux bureaux des assemblées départementales et municipales durant les Locales de décembre 2013 portent sa marque. C’est donc un homme habitué à s’imposer par les intrigues politiciennes, manœuvres de couloirs, combats d’appareil qui repart à l’assaut.

La surprise réside dans les ralliements simultanés de son frère-ennemi, Emmanuel Ondo Méthogo, de son ancien poulain entré en dissidence, Charles Mvé Ella, et surtout de François Engongah Owono et Raymond Ndong Sima. Bien entendu, l’on relève que chacune de ces personnalités nourrit quelque rancœur voire de l’aigreur vis-à-vis de l’actuelle équipe dirigeante de la majorité. «Méthode veut montrer à René qu’il ne peut rien sans lui alors qu’Eboué ne décolère pas d’avoir été sanctionné par le parti et que Charles Mvé espère se poser en héritier de René et Méthode à Bitam», explique un autre militant, qui tranche : «Dans cette alliance chacun à son calcul». En clair, les ténors du PDG dans le Woleu-Ntem s’unissent tout en ayant chacun des arrière-pensées et une stratégie propre.

Mais, où tout cela peut-il bien mener ? «Ils ne sont d’accord que sur deux choses. D’abord il faut que des gens comme Mamfoumbi (ndlr, le Directeur général du Budget et zélateur invétéré du Plan stratégique Gabon émergent) qui ne sont pas du Woleu-Ntem arrêtent de vouloir décider à leurs places. Ensuite qu’Ona Ondo fout la m… dans la province en ne nommant que des gens de son canton sans tenir compte des autres».

Le bras de fer entre les anciens barons PDG et l’actuel Premier ministre pourrait donc se cristalliser sur la distribution des postes ou plus prosaïquement les nominations. Pour les anciens barons, le Premier ministre a le devoir de contenter, autant que faire se peut, l’ensemble de la province tout en tenant compte des forces en présence et de la nécessité de parvenir à un équilibre. Pour Ona Ondo, il s’agit avant tout de bétonner son bastion du canton Nyé. Ah bon ? Et la République dans tout ça ?

 

 
 

20 Commentaires

  1. Big boss dit :

    Franchement ça ne m’étonne pas; Ali Bongo aurait mieux fait de laisser Ndong Sima à la primature où il était entrain de faire un travail de fond. Mon papy Ona Ondo est complètement dépassé par les évènements et il ferait mieux de prendre une retraite anticipée. DOO n’a pas de poids à Oyem; je le plains… Et puis il n’a Jamais fait ses preuves nulle part. Comment pouvais-on d’attendre à un autre résultat?

    • jean yeffa dit :

      non ne soyez pas catégorique des preuves il a a fait : a passer des concours obtenir des diplômes…. vois tu il faut toujours nuancé quelque soit la haine qui transpire en vous contre lui

  2. Mbimiazodi dit :

    La république est oubliée depuis longtemps. Pour ceux qui auraient encore des doutes. Allez -y jeter un oeil sur ce lien correspondant au conseil des ministres du 21 mai 2014. Stupéfaction, sur les 26 chargés de mission nommés à la primature tous sont….

    Bonne lecture

  3. Bibang bi ze dit :

    Question : Qui est Ona Ondo avant qu’ali ne le nomme? réponse: personne et il ne sera jamais personne! Ona est député de mon canton depuis que je ne savais meme pas que j’allais un jour travailler. Un conseil des sages du Woleu-Ntem, loool. ça veut dire quoi? qu’ils ont fait quoi? je les ai jamais vu au corp de garde chez eux ou celui qui est planté au centre-ville à la place du défilé…. Mdr! Ona Ondo, un conseil ne fait pas ce que tu ne connais pas stp… tu es un grand. c’est pas le titre qui te rendra grand ou sage. un proverbe fang dit : ” la manière dont tu traites les autres c’est celle que les autres te traites….” qui connait pas René ou Méthode dans le Woleu-Ntem? ce rigolo d’Eboue ne s’occupe que de sa mère, il a ce qu’il mérite et tous Oyem le lui a dit. Et toi? qu’as-tu fait? Rien… et tu seras Tjrs ainsi…. vs avez gaspiller une page pour un vaut rien

    • jean yeffa dit :

      Je réponds à votre question( qui est ona ondo avant qu’ali le nomme) par une autre: êtes vous sérieux en posant cette question? On croit rêvé qu’est ce qui arrive a mon pays? Même les valeurs ne sont plus reconnus . Au secours le Gabon perd ses repères! Vous dites que Ona est député avant votre naissance, donc vous avez moins de 16 ans c’est normal de ne pas connaitre les membres de ce comité qui, de loin, méritent respect et considération pour les jeunes de votre age Bonjean ONDO, Eyeghe , NKIET, NZE MEMINI … ne sont pas des minables loin sans faut. Je sais que ils allaient être adulé par vous s’ils étaient apparus au côte de l’opposition … Au Gabon ! tout ce qui est mauvais est au pouvoir, tout ce qui est bon à l’opposition …ainsi va le Gabon

      • Mao dit :

        jean yeffa. Si pour les Gabonais tout ce qui est mauvais est au pouvoir, comment ce pouvoir-là fait donc pour être au pouvoir justement…. Merci de reconnaître que votre “majorité” est sociologiquement minoritaire que votre régime actuel usurpe le pouvoir

  4. Gabson dit :

    Le PDG a été enterré en même temps que feu Omar. Idem pour l’UPG avec PMM. Des partis moribonds,divisés et où règne une haine viscérale entre membres. L’UPG doit se résoudre à rejoindre le Front. 2016 est l’année où le PDG passera à l’opposition pour une fois. Ona Ondo ne fera pas long feu. Son impact sur le Nord et sur le Gabon en général est plus que limité. Une marge de manoeuvre très étroite du fait que de toute façon il n’a aucun poids politique. Ce sont les agences de notre président béninois Acrombessi qui gèrent tout. Ona Ondo n’est qu’un guignol, un pantin à la solde.

  5. Tyzer dit :

    J’ai vraiment pitié de notre cher 1er ministre. Le pauvre, il ne décide de rien. Tout vient d’Acrombessi.Il n y a qu’au Gabon où on peut voir ça.

  6. komba dit :

    Qu il démissionne s’il a es c….

  7. Ontintin va nous tuer! dit :

    Pathétique 1er ministre qui laisse un béninois lui dicter ce qu’il a à faire. Ndong Sima a eu raison de se casser.

  8. jean yeffa dit :

    L’article fait une bonne analyse de la situation . Cependant, de nombreuses questions subsistent : comment rené peut t il pense que rien faire à Bitam sans lui? comment expliquer que Pastor qui a ete son lieutenante fidèle et beau frere soit vilipende au point de le traite de traitre? comment comprendre que Raymond Ndong qui n’a jamais pied chez René s’y est rendu samedi 2 aout a une heure tardive? comment comprendre que pour développer le Woleu Ntem ces gens réclament 16 milliards au chef de l’État ? comment expliquer MVE ELLA et RENE qui ne disaient pas bonjour au sorti du congres du PDG se retrouvent comme au bon vieux temps ? comment comprendre qu’a Bitam René ne veux pas comprendre que simple parlementaire il n’a pas préséance sur MVE EBANG ? comment comprendre aujourd’hui que René dit a qui veut l’entendre qu’il es parenté à methode par sa mère alors qu’il n’y a pas longtemps qu’il le traitait de camerounais? comment comprendre que René qui avait réuni sa famille dans sa résidence de Libreville a sa sortie du gouvernement pour leur dire qu’il ne fait plus la politique se trouve a nouveau un destin national?des simples questions de bon sens qui me perturbent
    Mais pour ceux qui connaissent René disent qu’ il vient d’engager un combat politique ,et il n’en démordra pas à moins d’avoir un strapontin on parle du conseil national de la démocratie . Mais cet acharnement inquiets les siens , affaiblis aujourd’hui physiquement par sa maladie il accorde plus d’importance à la politique que sa santé … qui vivra verra

    • Enfoire dit :

      La réponse est simple monsieur pour eux rien ne doit se faire sans eux. Ils ne s’unissent pas parcequ’ils aiment leur province, mais simplement parceque les choses se font sans eux. Nous ne sommes pas dupe…..

  9. nef dit :

    Les hommes politiques PDG du woleu Ntem déçoivent, ô lieu d’être derrière celui k le pr à choisit com PM, ils préfèrent créer ds alliances contre nature pr mettre ls battons ds les roues de ce dernier. Ksk vs voulez encore!!! Ô lieu d’être fier k dp8 bi1to 3 ans la prématuré à bascule ds le nord, choz ki était pa possible en 40 ans de règne de bongo père, si Cs mw le Pr je nommerai 1 PM issu d1 otre province comme ça tt le monde sera perdant, m1 enfin ksk la homme politik PDG du grand nord veulent finalemen!!!

  10. manondzo dit :

    Accrombessi et Ali que vous accusez c’est rien devant ce que je vais dire: C’est quoi le Nord ou le “Grand Nord”? comment dit une certaine communauté? Mais, s’il y a dans votre idée un “grand nord”, je pourrais vous dire qu’il existe aussi un “grand Sud”. De vous à moi une seule et grande question: vu que les Gabonais votent par appartenance ethnique, qui, hormis PDG incrusté partout,peut rafler son groupe ethnique?

    • lakrimogène dit :

      @Manondzo,
      Que signifie “LEMO” qui est une association des étudiants du Haut ogooué? Réponse: Lémo= “UN”. “un contre qui? Nous ne savons pas…
      Que signifie L’association “ONKERE POUGOU” qui est une autre association de la même province? Réponse: “même coeur”. Même coeur pour s’ opposer à qui? Nous ne savons pas…
      En tant que ressortissant Fang de l’Ogoué Ivindo, ou Nkomi de Port gentil, puis-je être accepté par ces cooporations aux allures grégaires?
      Vous manquez même le culot de vous taire!
      Que signifie cette provincialisation des Entreprises telles que SUCAF DONT LE “F” signifie Franceville?
      , CIRMF dont le “F” représente Franceville? COMUF F= Franceville?
      Université de Masuku, au lieu de l’appeler Université du Gabon?
      Bref, Tous les grandes entreprises et institutions situées dans la province de Manondzo ne portent pas le nom du Gabon, mais il ose faire des leçons d’ unité aux autres.
      Huereusement que les imbéciles et les cons ça ose tout, et c’est grace à cela qu’on les reconnait. Pathétique kounabéliste.

  11. DIKOKA dit :

    le fang le plus timide

  12. DIKOKA dit :

    même sa manière de s exprimer on sent qu il a parler en retard

  13. Armis OWONO dit :

    Une analyse plus minutieuse emprunte de sociocritique démontre que le rédacteur de cet article est de la même province que le Premier Ministre, puisqu’il donne des informations dont seuls les ressortissants de la province sont capables et connaissent bien. La plupart des informations contenues dans cet article sont le fruit d’une véritable rumeur répandue par les détracteurs de Daniel Ona Ondo. C’est le cas de l’affirmation selon laquelle il ne nomme que les ressortissants de son canton. Véritable mensonge. Sa stratégie à été celle d’un cadre dans chaque localité qui est censé nommer ses gens. C’est cela sa vision du partage. Il ne peut pas nommer tout le monde. Certains pensent qu’ils doivent rester aux affaires éternellement. Ona Ondo à donné lui même un exemple. Quand il était mis de côté depuis plusieurs années, il n’a fait du bruit à personne. Il a subi dans son coin les activités de ceux qui étaient aux affaires. Ce qui lui a permis de connaître qui est qui et avec qui il peut travailler. Pensez-vous vraiment qu’il accepte quoique ce soit de ndemezo’o, méthode et éboue lorsque ces derniers ont souvent soutenu ses adversaires en finançant leurs campagnes? Ce qui est certain, il s’agit tout simplement d’une véritable campagne de déstabilisation menée par des personnes qui sont bien identifiées dans cet article.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW