HABANA

 

Le secteur de l’hôtellerie, restauration et tourisme, caractérisé par la promiscuité due aux contacts interpersonnels, est le secteur le plus durement impacté par la pandémie de Covid-19. En 2020, l’activité de ce secteur s’est fortement contractée, essorée par les mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation du virus.

Le secteur de l’hôtellerie, Restauration et Tourisme a été le secteur le plus durement impacté par la pandémie de Covid-19. © D.R.

 

Le secteur de l’hébergement, de la restauration et du tourisme  a été fortement impacté par les mesures prises par les autorités pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Selon la quatrième note de conjoncture sectorielle de 2020, éditée par la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale, les fermetures d’établissements, la limitation des vols et le confinement ont entraîné une chute conséquente de la fréquentation touristique et du chiffre d’affaires dans l’hôtellerie et la restauration. Entrainant ainsi des licenciements dans de nombreux établissements, voire des fermetures.

Cette baisse de l’activité dans ce secteur a eu un impact fort sur leur chiffre d’affaires consolidé. Celui-ci a chuté en décembre 2020 de 52 % par rapport à la même période de l’année précédente. Soit -38% sur le nombre de clients ; -7% sur le taux d’occupation ; -14% du personnel et une baisse de -29% de la masse salariale.

Ce secteur est reconnu comme l’un des secteurs économiques dont la croissance est la plus rapide dans le monde. Il fait partie des secteurs qui créent le plus d’emplois, en raison de son fort coefficient de main-d’œuvre et de l’important effet multiplicateur sur l’emploi dans d’autres industries connexes. Si la crise sanitaire se poursuit, nul doute que de nombreuses entreprises du secteur hôtellerie-restauration-tourisme vont disparaître.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire