TATIE

À la faveur de la signature, jeudi 10 septembre, du contrat de maîtrise d’ouvrage avec l’entreprise indienne AFCONS, la Société autoroutière du Gabon (SAG) annonce pour ce mois de septembre le démarrage des travaux préliminaires de construction de la route économique dite «Transgabonaise», dont le chef de l’État a annoncé la livraison d’ici à 2023. La filiale du groupe Shapoorji Pallonji devrait réaliser 81 km au cours des 18 prochains mois.

Amandine Ogouebandja, DGA de la SAG (à gauche), et S. Ezhi Larasan, Jt. General Manager d’AFCONS, le 10 septembre 2020, à Libreville. © Gabonreview

 

Les travaux préliminaires de construction de la «Transgabonaise» vont pouvoir démarrer ce mois de septembre, assure la Société autoroutière du Gabon (SAG) qui a signé ce jeudi à Libreville un contrat de maîtrise d’ouvrage avec AFCONS, en présence des ministres des Transports, de l’Économie et du Budget. L’entreprise indienne, filiale du groupe Shapoorji Pallonji, a été choisie pour être la première à se lancer officiellement sur ce projet de rénovation de la route économique reliant Libreville à Franceville sur 828 km au total.

Selon son contrat avec la SAG, société de droit gabonais détenue par la société d’investissement Meridiam et Arise IIP, AFCONS est censé avoir livré son chantier au plus tard en fin mars 2021, soit 18 mois après le démarrage effectif des travaux. La partie gabonaise précise toutefois que la totalité des travaux liés à la réalisation de la «Transgabonaise» ne sera pas faite par cette seule entreprise indienne.

«L’objectif est de réaliser plusieurs centaines de kilomètres de réaménagement en trois ans, soit d’ici à 2023. Pour cela, d’autres appels d’offres seront lancés, en concertation avec l’État, dans les mois à venir», annonce en effet la SAG qui précise que l’appel d’offres que l’entreprise indienne a remporté concerne spécifiquement le tronçon routier allant du PK 24 eu PK 105, soit 81 kilomètres sur près de 830 km à couvrir, de la RN 1 à la RN 4.

S’il garantit que le choix d’AFCONS, leader international de l’industrie des infrastructures EPC, s’est basé sur des critères rigoureux et objectifs, Mathieu Peller, CEO Afrique de Meridiam, est convaincu que «la rénovation de la route reliant Libreville à Franceville permettra la fluidification des échanges et la sécurisation des trajets des personnes et des biens entre les deux grandes villes».

Du côté de la SAG, l’on réaffirme que de leur lancement dans quelques jours à la livraison du chantier dans trois ans, les travaux de construction de la «Transgabonaise» permettront de créer environ 2000 emplois directs et indirects.

 
GR
 

10 Commentaires

  1. Eniga dit :

    Et la route sur Port-Gentil ?

  2. JAMES DE MAKOKOU dit :

    ILS NOUS PRENNENT ENCORE POUR DES IDIOTS, 81KM A REAMENAGER EN 18 MOIS SUR 18 MOIS SUR 850 KM A FAIRE, FAITE LE CALCUL !!!
    OU C’EST EUX QUI FONT COMME D’HABITUDE METTRE LES CHARURES AVANT LES BOEUFS
    PAR AILLEURS, C’EST NORMAL QU’ON TIRE A BOULLETS ROUGE SUR CETTE FEMME NOMEE PAR SYLVIA QUI PAR AILLEURS NE L’A PAS CACHE LORS DE SON INTERVENTION SUR RFI-TV5… EN L’ECOUTANT J’AVAIS COMME UN MALAISE ET CE FUT POUR TOUT LE MONDE.

  3. Endundu dit :

    oooooh, cette route qui fait jaser. Tous les commentaires y passent.Mon pays le Gabon est devenu la risée du monde. Où allons- nous ?

  4. Engong dit :

    Le chantier doit commencer en Septembre 2020, nous sommes le 11 septembre 2020 ou est le debut du chantier, ou se trouve les engins de cette societé?
    Ca commence😥😰

  5. SERGE MAKAYA dit :

    Il ne peut rien sortir de bon avec le bongoisme-valentisme. Rien de bon aussi tant que nous resterons ATTACHES à ce BOURRELET qu’on appelle la France. RIEN DE BON NE PEUT SORTIR. Car, la France voudra TOUJOURS FAIRE EN SORTE que nos pays d’Afrique, partageant la monnaie coloniale du CFA, restent sous sa BOTTE. Ce qui est INSUPPORTABLE pour nous, Africains d’aujourd’hui. Ecoutez bien cette vidéo pour comprendre que ce n’est pas du tout NORMAL que c’est à la France d’utiliser l’Argent des Africains pour le redistribuer aux Africains. Rien que ça prouve à suffisance que nous sommes bien encore colonisés. Quand j’écoute cette vidéo, une COLÈRE INDESCRIPTIBLE M’HABITE… A NTARE NZAME !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=1lhre1njynY&feature=youtu.be

  6. Jean jacques dit :

    Makaya ton vieillard ping ne sera jamais pdt au Gabon qu’il aille tenter en Chine le pays de son père on vera s’il va même faire une semaine en liberté.

  7. DIEUDONNE EMAH dit :

    Nous Sommes une Multinationale ITALIENNE,NOUS SERIONS DISPOSES A PREFINANCER SI L ETAT GABONAIS EST D ACCORD, PRES DE 200 km REMBOURSABLES 15 ou 20 ans APRES

  8. L'enfant du pays dit :

    Pk5 pk12, 7 km..! Nous avons mis 7 ans pour faire ce tronçon. Je ne suis pas fort en calcul. 1 an, 1 km. La Transaminase est longue de plus de 800km. En quelle année pensez vous que cette route sera livrée ?

  9. Akoma Mba dit :

    Après 60 ans d’indépendance, aucune route à sens unique. La fillette qui dirige le projet, son père un gros détourneur de fonds publics.
    Toujours la même merde. Pauvre Gabon!

Poster un commentaire