HABANA

 

Estimée à 8 doses de vaccin pour 1000 personnes, la faible couverture vaccinale de l’Afrique contre la pandémie de coronavirus inquiète l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont le bureau régional à Brazzaville au Congo redoute déjà une nouvelle recrudescence des cas avec l’apparition de nouveaux variants du virus.

Le manque de vaccins accroît le risque de résurgence de la Covid-19, selon l’OMS. © OMS

 

Va-t-on vers une troisième vague de la pandémie du Covid-19 pouvant se révéler plus mortelle que les deux premières en dépit de la campagne de vaccination ayant été lancée depuis le mois de mars dans une quarantaine de pays du continent ? À l’OMS, on écarte plus cette éventualité. D’autant que, plus d’un mois après, l’Afrique présente encore la couverture vaccinale la plus faible de toutes les autres régions du monde.

En effet, selon l’organisation, au moment «alors qu’à l’échelle mondiale 150 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées par millier de personnes, en Afrique subsaharienne, nous en sommes à peine à 8 doses de vaccin pour 1000 personnes». L’OMS s’inquiète de ce que ce retard expose les pays africains à un risque accru de recrudescence massive des cas.

«Si nous en appelons à l’équité en matière de vaccins, l’Afrique doit aussi se retrousser les manches et tirer le meilleur parti de ce que nous avons. Nous devons utiliser toutes les doses dont nous disposons pour vacciner des gens», a déclaré Dr Matshidiso Moeti. Pour la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le continent doit résolument s’engager dans une course contre la montre et contre le virus. «Compte tenu de l’offre limitée de vaccins, nous recommandons aux pays de donner la priorité à l’administration de la première dose à un maximum de personnes à haut risque, dans les plus brefs délais», invite-t-elle.

À ce jour, informe l’OMS qui se base sur les rapports provenant des pays du continent, seulement 19 millions sur les 37 millions de doses de vaccin reçues en Afrique ont été administrées. «Les premières livraisons à 41 pays africains par le canal du Covax ont été échelonnées depuis début mars, mais neuf pays ont administré moins d’un quart des doses qu’ils ont reçues et 15 pays ont administré moins de la moitié de leurs doses. Huit pays ont désormais utilisé toutes leurs doses de vaccin reçues par le canal du Covax».

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Irène dit :

    Comme c’est amusant. L’OMS s’inquiète du « retard de l’Afrique ». Lol. Sait-elle inquiétée du retard de l’Afrique pour ce qui est du paludisme ? Ou je repose ma question: que fait-elle concrètement pour éradiquer le paludisme en Afrique ? Mdr.

  2. Bolo dit :

    Les européens meurent par milliers et l’OMS s’inquiète pour nous africains à la peau noire?
    Où est-elle quand Ebola nous étrangle?
    Quand le SIDA nous tue?
    Quand le paludisme le fait chaque jour?
    Nous avons nos problèmes..!!
    Vaincre la faim et installer des démocraties. Merci OMS!!

Poster un commentaire