Le campus d’Essasa, à 27 kilomètres de Libreville, où se situe l’Université internationale a été l’attraction du samedi 15 novembre 2014 à l’occasion d’une opération porte-ouverte.

Un moment de la visite guidée de l’UIL. © Gabonreview
Un moment de la visite guidée de l’UIL. © Gabonreview

 

Partie intégrante de l’Institution internationale Berthe et Jean, située à Assassa, l’Université internationale de Libreville (UIL) s’est ouverte à la population dans le but de présenter les offres de formation qu’elle dispensera, mais également les débouchés de celles-ci. Marie-Madeleine Mborantsuo, Paul Biyoghé Mba, Alexandre Barro Chambrier, Vincent Lebondo Le Mali, Jean-Jacques Ekomie, René Aboghé Ella, entre autres, comptaient parmi les personnalités présentes aux portes ouvertes de cet établissement qui démarre ses premières formations universitaires ce lundi 17 novembre 2014.

Salle des fêtes ayant abrité la cérémonie de présentation. © Gabonreview
Salle des fêtes ayant abrité la cérémonie de présentation. © Gabonreview

En présentant cette nouvelle université qui renforce le paysage en matière d’offre de structures, de recherche et de formation, le secrétaire générale de l’UIL, Abdou Seck, a souligné l’importance d’une offre nouvelle de formations à la jeunesse gabonaise et africaine.

L’établissement, selon ses promoteurs, compte deux ambitions : venir en soutien à l’Etat et faire de cette université un pôle d’excellence pour la formation et la recherche en Afrique. Côté infrastructurel, UIL ne manquera de rien en ce sens que tout a été pensé pour donner aux apprenants et au personnel un cadre idéal de travail. Des salles de cours, aux amphithéâtres, en passant par le restaurant, la bibliothèque, les espaces dédiés à la pratique du sport, les dortoirs, les logements pour le personnel, entre autres, tout été présenté à la population qui a voulu s’enquérir des modalités d’insertion dans cette université.

Globalement, et selon les différentes interventions dont celles de la marraine de l’Institution internationale Berthe & Jean, Marie-Madeleine Mborantsuo, ou encore du membre du Conseil scientifique, Alexandre Barro Chambrier, ou du recteur de cette université, Jean Joseph Tramoni, il faut offrir un enseignement diplômant de grande qualité, ainsi qu’une série de formations de haut niveau avec le concours de partenariats dynamiques afin de répondre aux exigences nouvelles du monde du travail. Mais également fournir des compétences en langues dans le but d’ouvrir plus l’horizon et d’opportunités au niveau des organismes internationaux.

Pour la rentrée académique qui débute le lundi 17 novembre 2014, ce sont deux filières qui vont débuter. Les responsables de cet établissement ont porté leur choix sur le droit et la gestion et l’Economie appliquée, tandis que l’informatique viendra en appui dans cette formation. Les étudiants disposeront de bases de données numériques comportant les cours magistraux qu’ils pourront consulter régulièrement.

L’UIL vise l’excellence et a passé des conventions de partenariat avec différentes institutions universitaires de grande envergure, autant sur le continent africain qu’en Europe : l’Université Paris 1 Paanthéon-Sorbonne, l’Université Paris Dauphine, l’Université internationale d’Agadir au Maroc, Management school Bordeaux Dakar (Bem). Outre ces partenariats, l’UIL mise aussi sur la mobilité des enseignants et des étudiants.

Ainsi que l’a rappelé Jean Joseph Tramoni, le recteur de l’UIL, la formation et l’éducation participent au développement d’un pays. En ce sens, il faut miser sur la matière grise qui demeure la première ressource. Raison pour laquelle, cette académie s’applique à offrir des formations de qualité qui correspondent aux standards internationaux. Notamment le système Licence-Master-Doctorat (LMD) qui sera appliqué au sein de cette université.

 

 
 

22 Commentaires

  1. Gaboma dit :

    Trés bonne initiative, bravo! J’espére juste que les conditions d inscriptions soient pour toutes les couches de la société.

  2. Castigliano dit :

    L’initiative est en un mot la bienvenue, en ce sens que le Gabon souffre d’un terrible manque d’infrastructures éducatives. Mais dites-moi une chose, combien de formations cette université envisage fournir? Le pays doit se développer, par conséquent il faut des ingénieurs…Jusqu’à présent, l’école Polytechnique de Masuku demeure la principale “source” du Gabon en terme de formation d’ingénieurs. Mais malheureusement ses effectifs sont très réduits. Cela serait largement bénéfique pour nous si on ouvrait également des filières scientifiques telles que le Génie Civil, Électromécanique, Réseaux Télécom, etc.

  3. clg dit :

    Espérons maintenant qu’après cet article-bonbon, les vraies questions seront posées:

    -Pourquoi une telle université lorsqu’on sait que l’UOB est laissée à l’abandon depuis des années?
    -Quel est le rôle des mafieux de la République dans cette affaire, et de Mborantsuo, la très présidente de la Cour constitutionnelle et aussi femme d’affaires?
    -Qui sont les partenaires dans cette et sont-ils «clean»? Le Tramoni sonne déjà bizzare vu certaines choses qu’on peut sur lui sur le web: http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-affaire-de-la-fondation-vasarely-relancee-04-04-2003-2003967139.php
    -Combien coûte une année universitaire dans cette affaire?

  4. Ayumi dit :

    Le gabonais et son pessimisme notoire est déjà en train de couler sa bave maudite sur le sujet… et d’attirer la poisse et toute la négativité possible sur ce projet

  5. NGOMO Privat dit :

    OUI ! Belle initiative.

    Mais comment comprendre la vétusté des établissements PUBLICS et le lustre éclatant des établissements PRIVES?

    Un glissement “sauvage” des fonds publics en fonds privés est une piste intéressante à suivre.

  6. Chrys dit :

    Bonjour,

    Moi j espere surtout que c est une structure appartenant a l etat ? Trop d etablissement farfelu n ayant aucun sens.
    Sans compter que je me demande ou ils vont trouver les enseignants la ou les universites actuelles n’ont meme pas assez de professeur.

  7. le gars de cocotiers dit :

    C’est une initiative louable! Une école de plus c’est un temple du savoir en plus, et donc, une possibilité supplémentaire de former l’Homme et de ce fait, protéger l’espèce humaine. Quand à ceux qui sont aliénés par des interrogations à consonance politiques, qu’ils continuent de perdre leur temps! Madame Mbouratsouo, malgré ce que vous pouvez lui reprocher, viens de construire une œuvre charitable pour notre pays. Ce sont des jeunes gabonais qui seront formés dans cette école avant tout. Elle ne fait pas comme les Ping, Myboto qui investissent leur argent à l’étranger. C’est une marque de patriotisme!

    • astrid barris dit :

      charitable vous dites. Avez-vous vraiment pris connaissance de tous ce qui se trame dans le secteur éducatif de notre pays. il est vrai qu’en participant a la fondation d’une telle institution, Mme borantsuo a montré son désir de voir un jour ce pays évoluer ainsi que ces habitants instruit et apte a gouverner comme il se doit. Cependant, la jeunesse gabonaise reste a la traine. de nouvelles institutions voient le jour mais reste inaccessible pour cette jeunesse (prolétaire ou de classe moyenne) qui ne demande qu’une seul et unique chose de la part de l’État: que l’on prenne aussi en considération leurs désirs de participer a l’essor de ce pays en leurs donnant aussi accès aux dites institutions. il est vrai que tous ne peuvent avoir les même droits. mais s’il est possible et que cela dépende de notre belle état, essayons tout de même de limité les écarts.

  8. ondagui gabin dit :

    Bonjour, MR/Mme je viens par ce mail m’acquerir des fillier au sein de l’université Internationale de Libreville.
    En effet , je suis actuellement etudiant en 3e annee COMPTABILITE FINANCE AUDIT, j’aimerai poursuivre mes etudes du second cycle c’est a dire en master 1 et 2 en comptabilite ou en finance audit de gestion. Merci de m’avoir des informations

  9. Léandre Nkero dit :

    Bjr,je trouve votre initiative louable et attirante.quelles sont les modalités d’adhesions pour les élèves actuellement en terminale.uil est d’utilité publique où privée?reponse sur mon compte email

  10. muamba vincent dit :

    j’apprécie votre institution et dédise obtenir l’inscription pour l’exercice 2015 – 2016 , pour le master en droit international.je sollicite le formulaire d’admission

  11. youbi moufougha dit :

    bonjours je suis eleves en classe de Tle MI à moanda.etant été interssé par votre institution, j’aimerai otenir une pré-inscription dans votre etablissement.

  12. la fille de Dieu dit :

    Je trouve cette initiative très louable, il ya lieu de félicité cette dame qui je pourrais dire pense à sa population on sent qu’elle aime aussi son pays dans la mesure ou elle investie sur place et au profit de tous les gabonais et non coe font les autres, qui sont égoïste et investissent à l’étranger pour ne faire bénéficier aucun gabonais et au finich, tout cela reste là bas;Merci Madame vous êtes une véritable femme de ce pays, merci de nous donner le savoir par les œuvres que vous réaliser pour nous vos enfants, vos frères, vos compatriotes. Que Dieu vous le rende et vous bénisse afin que vous puissiez encore faire pleine des bonnes œuvres pour votre nation a laquelle vous avez pratiquement sacrifier votre vie. Car en vous voyant, on voit une donation totale au service de son pays. Vous êtes un model pour les jeunes qui réfléchissent véritablement et pas pour ceux qui ne parlent que politique.

  13. Ngaiporo audet odilon dit :

    je suis très ravis de voir comment l’Afrique prend sa destinée en main à telle point qu’il évolue dans les filières éducatives qui sont les défis du millénaires car s’investir dans ce domaine c’est bâtir le devenir de demain. On rêve de voir les pays comme le notre la RCA d’investir beaucoup plus dans ce domaine mais ce n’est pas le cas avec le conflits qui gangrène notre pays.

  14. NKOLO NDI christophe dit :

    Je suis titulaire d’un master II en relations internationales,option Contentieux Internationales, obtenu à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) et j’aimerai savoir si je peux m’inscrire en thèse dans la faculté de droit de l’université internationale du lIBREVILLE?

  15. NGOUONI LEYANDJI Andrews J EFFERSON dit :

    Actuellement en tle E au lycee technique national OMAR BONGO je voudrais bien suivre une formation en genie informatique la question este comment la faire au sein de votre etablissement

  16. MOUSSOUAMI-KOUMBA dit :

    Je viens d’obtenir mon Baccalauréat Technologique session 2016 et je voudrai suivre une formation en Génie Civil et ma question est de savoir comment faire pour accéder à votre Université.Dans l’espoir que ma requête retiendra votre attention, veillez agréer l’expression de ma plus haute considération.

  17. Nzigou franck dit :

    Bonsoir, svp je viens d’obtenir mon bac c et j’aimerai faire genie civile comment y acceder?

  18. AMOGO helga dit :

    Bjr je voudrais savoir à combien s’élève la scolarité. Moi j’aimerai étudier le droit des affaires

  19. Mouendou Moukala Axel dit :

    Bonjour, s’il vous plaît je viens d’obtenir mon baccalauréat (un bac “D”) et j aimerai faire bio-medicale. Comment faire pour y accéder dans cette université? Merci pour m’information.

  20. Mouele zack dit :

    Bonsoir madame,monsieur comment faire pour avoir une pré inscription dans votre établissement en licence 1 en production alimentaire?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW